Politique en Slovénie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Slovénie
Image illustrative de l'article Politique en Slovénie

La Slovénie est une république multipartite parlementaire, où le président du gouvernement est le chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement tandis que le pouvoir législatif revient au parlement. Le pouvoir judiciaire est indépendant des deux premiers.

La constitution slovène a été adoptée le 23 décembre 1991 et est entrée en vigueur le jour même.

Depuis l'éclatement de l’ex-Yougoslavie, la Slovénie a institué un système politique stable, multipartite et démocratique, caractérisé par des élections transparentes, une presse libre et le respect des droits de l'homme.

Place dans le monde[modifier | modifier le code]

Depuis son indépendance le 25 juin 1991, la Slovénie poursuit sa stabilisation économique et son ouverture politique, en mettant l'accent sur ses perspectives en Europe occidentale et sur son héritage d'Europe centrale. Aujourd'hui, son influence régionale est en pleine croissance. La Slovénie participe à la force de stabilisation SFOR déployée en Bosnie et à la force de maintien de la paix KFOR déployée au Kosovo.

De 1998 à 2000, la Slovénie a occupé le poste de membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. La Slovénie est membre des Nations unies depuis mai 1992 et du Conseil de l'Europe depuis mai 1993. La Slovénie a signé un accord d'association avec l'Union européenne en 1996 et est membre de l'Accord de libre-échange centre-européen. La Slovénie est également membre des plus importantes institutions financières internationales (le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement) et de 40 autres organisations internationales, comme l'Organisation mondiale du commerce dont elle est un membre fondateur.

Historique politique[modifier | modifier le code]

La domination de la LDS[modifier | modifier le code]

Du fait du mode de scrutin proportionnel, le pays est systématiquement dirigé par un gouvernement de coalition. Entre 1992 et 2004, à l'exception de quelques mois en 2000, toutes les alliances ont été dominées par la Démocratie libérale de Slovénie (Liberalna demokracija Slovenije, LDS), issue du centre-gauche.

Son fondateur, Janez Drnovšek, a exercé les fonctions de président du gouvernement de 1992 à 2000, lorsque Andrej Bajuk, du Parti populaire slovène (Slovenska ljudska stranka, SLS), est parvenu à constituer une alliance alternative, à six mois des législatives. Toutefois, la large victoire de la LDS lors de ce dernier scrutin a permis à Drnovšek de retrouver le pouvoir.

En 2002, il décide de se présenter à l'élection présidentielle et devient alors président de la République. Il cède le pouvoir au ministre des Finances, Anton Rop, battu aux élections législatives de 2004 par le Parti démocratique slovène (Slovenska demokratska stranka, SDS) de Janez Janša. Ce dernier ayant constitué une coalition de centre-droit, il devient président du gouvernement.

Le morcellement du jeu politique[modifier | modifier le code]

Après quatre années au pouvoir, Janša est lui-même battu par les Sociaux-démocrates (Socialni demokrati, SD). Borut Pahor est alors porté à la direction du gouvernement, grâce au soutien d'une alliance de centre-gauche dont la LDS fait partie, en tant que partenaire minoritaire. La coalition prend cependant fin en 2011 et les législatives anticipées qui suivent voient le recul des SD, l'effondrement de la LDS et la percée de deux nouveaux partis, Slovénie positive (Pozitivna Slovenija, PS) et la Liste civique (Državljanska lista, DL).

Janez Janša, dont le SDS est arrivé deuxième, constitue alors une alliance de cinq partis et reprend la direction de l'exécutif. Accusé de corruption, il est renversé par une motion de censure en février 2013 et remplacé un mois plus tard par Alenka Bratušek, présidente de PS et première femme à diriger le gouvernement slovène. Le 25 avril 2014, Zoran Janković, ancien chef de Slovénie positive revient à la tête du parti, face à la chef du gouvernement, qui quitte le parti. Les autres membres de la coalition gouvernementale refusant de travailler avec lui, de nouvelles élections anticipées sont organisées en juillet 2014.

Lors de ces élections, c'est encore un nouveau parti qui arrive en tête, le Parti de Miro Cerar (SMC), devant le Parti démocratique slovène de Janša, en prison depuis avril. Miro Cerar devient président du gouvernement le 18 septembre 2014, à la tête d'un gouvernement comprenant également les Sociaux-démocrates et le Parti démocrate des retraités slovènes (DeSUS).

Pouvoir exécutif[modifier | modifier le code]

Titulaires[modifier | modifier le code]

Fonction Nom Parti Depuis
Président de la République
Predsednik republike
Borut Pahor Sociaux-démocrates (SD) 22 décembre 2012
Président du gouvernement
Predsednik vlade
Miro Cerar Parti de Miro Cerar (SMC) 18 septembre 2014

Organisation[modifier | modifier le code]

Le président de la République est le chef de l'État. Il est élu pour un mandat de cinq ans, renouvelable une fois, au suffrage universel direct. Il exerce surtout une magistrature morale.

Le président du gouvernement est le chef du gouvernement. Il est élu par l'Assemblée nationale, sur proposition du président de la République ou d'un groupe parlementaire. Il est le véritable détenteur du pouvoir exécutif.

Pouvoir législatif[modifier | modifier le code]

Le parlement est composé de deux chambres:

  • l'Assemblée nationale (Državni zbor) compte 90 députés élus pour quatre ans dont 88 à la représentation proportionnelle et 2 élus par les minorités ethniques hongroise et italienne.
  • le Conseil national (Državni svet) compte 40 membres élus pour cinq ans dont 22 représentants locaux élus dans des circonscriptions à siège unique et 18 représentants d'intérêts socioprofessionnels élus par des représentants d'associations et d'organisations de la société civile; son rôle est essentiellement consultatif et il dispose de pouvoirs législatifs limités.

Pouvoir judiciaire[modifier | modifier le code]

La Cour suprême est la plus haute instance de recours. Ses juges sont élus par l'Assemblée nationale sur proposition du Conseil de la magistrature. La Cour constitutionnelle est chargée de l'interprétation de la Constitution et garantit la conformité des lois avec cette dernière; ses juges sont élus pour neuf ans par l'Assemblée nationale et nommés par le Président.

Partis politiques et élections[modifier | modifier le code]

Les partis de gauche et de droite se distinguent peu par leur politique publique. La société slovène est construite sur un consensus qui a convergé vers le modèle social-démocrate. Les différences politiques ont tendance à provenir des rôles joués par les groupes ou les individus à l'époque communiste et pendant la lutte pour l'indépendance.

Relations avec l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Participation internationale[modifier | modifier le code]

AID, AIEA, BERD, BM, BRI, CE, CEI, CIO, CNUCED, CPA, CPI, EAPC, EU, EUO (partenaire associé), FAO, IADB, IFC, FISCRCR, FMI, Intelsat (utilisateur non signataire), Interpol, ISO, MICR, MNA (invité), OACI, OIM, OIT, OMC, OMD, OMI, OMM, OMPI, OMS, ONU, ONUDI, OPCW, OTAN, OSCE, PPP, UIT, UNECE, UNESCO, UNFICYP, UNTSO, UPU, WToO

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport sur la convergence par la Slovénie mai 2006PDF)
  2. COM (2006) 0224 Rapport de la Commission - Rapport de convergence 2006 relatif à la Slovénie (établi conformément à l’article 122, paragraphe 2, du traité, à la demande de la Slovénie) {SEC(2006) 615} PDF)
  3. 2006/495/CE Décision du Conseil du 11 juillet 2006 conformément à l'article 122, paragraphe 2, du traité pour l'adoption par la Slovénie de la monnaie unique au 1er janvier 2007 ([PDF] GU EU L 195 du 15.7. 2006)
  4. Règlement (CE) no 1086/2006 du Conseil du 11 juillet 2006 modifiant le règlement (CE) no 2866/98 concernant les taux de conversion entre l'euro et les monnaies des États membres adoptant l'euro. Le 1er janvier 2007, l'euro devient monnaie nationale. GU EU L 195 du 15.7. 2006)
  5. 2007/801/CE Décision du Conseil du 6 décembre 2007 sur l'application de la totalité des dispositions de l'acquis de Schengen à la République tchèque, à la République d'Estonie, à la République de Lettonie, à la République de Lituanie, à la République de Hongrie, à la République de Malte, à la République de Pologne, à la République de Slovénie et à la République slovaque ([PDF] EU L 323 du 8.12.2007)

Lien externe[modifier | modifier le code]