Politique au Brésil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Politique du Brésil)
Aller à : navigation, rechercher
Politique au Brésil
Image illustrative de l'article Politique au Brésil

Le Brésil est une république fédérale composée de 26 États et d'un district fédéral. La constitution actuelle date de 1988.

Le Parlement brésilien est composé de deux Chambres: le Sénat (Senado Federal) et la Chambre des députés (Câmara dos Deputados). 81 élus siègent au Sénat(3 sénateurs par État et 3 sénateurs pour le district fédéral) et 513 à la Chambre des députés renouvelée tous les quatre ans.

Le président et le vice-président sont élus pour un mandat de 4 ans. Depuis la Constitution de 1988, une majorité absolue des voix exprimées est requise pour l'élection du président de la république, des gouverneurs des 26 Etats et du District Fédéral (la région de Brasilia, capitale fédérale) et des maires des villes de plus de 200 000 habitants. Si cette majorité n'est pas obtenue, ce qui est souvent le cas pour la Présidence (à l'exception des deux élections successives de Fernando Henrique Cardoso, en 1994 et en 1998) et pour les gouvernements des États les plus peuplés et qui ont donc une politique plus complexe (le Brésil a plusieurs partis approximativement de même taille – le PT, le PMDB, le PSDB et le DEM), un deuxième tour a lieu quelques semaines après, opposant les deux candidats les plus votés lors du premier tour.

Du fait que les élections législatives ont toujours lieu en même temps que celles pour le pouvoir exécutif correspondant, et qu'elles se font sur un système proportionnel, il n'y a pas de deuxième tour pour elles et il n'est pas rare que le Président, le Gouverneur ou le Maire ait à négocier avec plusieurs partis en vue de se faire une majorité parlementaire. Le vice-président, le vice-gouverneur et le vice-maire sont élus sur le ticket du titulaire du pouvoir exécutif. Le président donc élue va gouverner sur tout le pays.

Souvent ils sont choisis en fonction d'accords politiques, si bien qu'ils n'appartiennent pas forcément au même parti ou à la même tendance que le titulaire ; cela significe qu'ils sont fréquemment écartés des grandes décisions politiques, mais qu'ils peuvent, s'il y a décès, renoncement ou « impeachment » du titulaire, occuper sa place jusqu'à la fin du mandat, qui est toujours de quatre ans pour les postes exécutifs élus. Les élections pour la Présidence et les États se font en même temps. Celles pour les mairies sont également simultanées, mais décalées par rapport aux précédentes : elles ont eu lieu en octobre 2008.

Luiz Inácio Lula da Silva était président depuis le . Son mandat s'est achevé le . Il a laissé la présidence à Dilma Rousseff, élue le .

La politique au Brésil[modifier | modifier le code]

Partis politiques[modifier | modifier le code]

Partis actifs[modifier | modifier le code]

Les numéros entre parenthèses sont les codes électoraux des partis, visibles lors des élections.

Partis historiques et disparus[modifier | modifier le code]

Empire (1822-1889)[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Empire du Brésil.
Vieille République (1889-1930)[modifier | modifier le code]
Article détaillé : República Velha.
Ère Vargas / Estado Novo (1930-1945)[modifier | modifier le code]
Deuxième République (1945-1964)[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Deuxième République (Brésil).
Dictature militaire (1964-1985)[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Dictature militaire (1964-1985).

Tous les partis de la Troisième République furent interdits par décret, en 1965. L'année suivante, les parlementaires se regroupèrent en deux nouveaux mouvements décidés par les militaires, l'ARENA (appui au gouvernement) et le MDB ("opposition"). Le bipartidarisme durera jusqu'en 1979, mais le régime militaire ne disparaîtra qu'en 1985.

Nouvelle République (1985- )[modifier | modifier le code]

Ci-dessous sont référencés tous les partis politiques fondés à partir de 1979, à la fin du bipartisme, mais qui ont cessé d'exister, ont changé de nom, ou ce sont fondés en nouveaux mouvements.


Les élections au Brésil[modifier | modifier le code]

dm
Résultats de l'élection présidentielle brésilienne du 1er et du 19 octobre 2006
Candidats Partis Votes du 1er tour % Votes du 2nd tour %
Luiz Inácio Lula da Silva Parti des travailleurs (PT) 46 661 414 48,60 % 58 294 170 60,83 %
Geraldo Alckmin Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB) 39 967 990 41,63 % 37 542 978 39,17 %
Heloisa Helena Parti pour le socialisme et la liberté (PSoL) 6 572 400 6,85 %
Cristovam Buarque Parti démocratique des travailleurs (PDT) 2 537 711 2,65 %
Autres* - 251 537 0,27 %
Total (abstention : 16,83 %) 95.991.052 100,0 95.837.148 100,0
Source: www.lemonde.fr & www.election-politique.com

Vie politique[modifier | modifier le code]

Les Églises exercent une forte influence dans la politique brésilienne[1]. Elles interviennent dans le débats des campagnes électorales. Plusieurs partis politiques ont un nom qui évoque une religion : Partido Social Cristão, Partido Social Democrata Cristão ou encore Partido Trabalhista Cristão. Au Parlement brésilien, le groupe évangélique est composé de 63 députés (sur 513) et 3 sénateurs (sur 81)[1].

Diplomatie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Jean-Pierre Langellier, « Brésil : quand la religion s'immisce dans l'élection présidentielle », Le Monde,‎ 26-10-2010 (consulté en 01-11-2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fernando Ewerton, « Les élections brésiliennes de 1989 vues par les agences de presse internationales », Hermès n°8-9 (1991), p. 59-63
  • Alain Rouquié, Le Brésil au XXIe siècle, naissance d'un nouveau grand, Fayard, 2006. ISBN 2-213-62863-7

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

liens externes[modifier | modifier le code]