Politique en Guinée équatoriale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Guinée équatoriale
Image illustrative de l'article Politique en Guinée équatoriale

La Guinée équatoriale est une république à régime présidentiel où le Président est le chef de l'État et le Premier ministre le chef du gouvernement.

Pouvoir exécutif[modifier | modifier le code]

Fonction Nom Parti Depuis
Président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo PDGE 3 août 1979
Premier ministre vacant - 4 juillet 2008[1]

Le Président est élu au suffrage universel pour un mandat de sept ans. La constitution de 1982 lui accorde de larges pouvoirs; il peut ainsi nommer et renvoyer les ministres, modifier des lois ou en introduire de nouvelles par décret et dissoudre le parlement.

Le Premier ministre est nommé par le Président. Il coordonne les activités du gouvernement, sauf dans les domaines des affaires étrangères, de la défense nationale et de la sécurité.

Pouvoir législatif[modifier | modifier le code]

Le parlement, monocaméral, compte 100 membres élus pour cinq ans à la proportionnelle dans des circonscriptions à sièges multiples.

Partis politiques et élections[modifier | modifier le code]

La Guinée équatoriale est un État monopartite où le Parti démocratique de Guinée équatoriale détient seul le pouvoir. D’autres formations mineures sont autorisées, mais à la condition de reconnaître la seule autorité du PDGE.

Élection présidentielle[modifier | modifier le code]

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, seul candidat du parti officiel, remporta l’élection présidentielle du 15 décembre 2002 avec 97,1 % des voix.

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Élections législatives du 4 mai 2008

Partis Sièges
Parti démocratique de Guinée équatoriale et alliés 99
Convergence pour la démocratie sociale 1

Source: Agence France-Presse

Pouvoir judiciaire[modifier | modifier le code]

La Cour suprême est la plus haute instance judiciaire du pays. Ses juges sont nommés par le Président. Aux instances inférieures se trouvent les cours d’appel et les tribunaux locaux.

Le droit coutumier tient une place importante, lorsqu’il n’entre pas en conflit avec la loi écrite. Le système judiciaire combine des éléments de justice civile, traditionnelle et militaire et ne dispose pas de cadre procédural clair.

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Guinée équatoriale: démission du gouvernement", Agence France-Presse, 5 juillet 2008

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :