Politique en Guadeloupe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Politique de la Guadeloupe)
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Guadeloupe.

La préfecture du département d'outre-mer français de la Guadeloupe est Basse-Terre. Il existe une sous-préfecture : Pointe-à-Pitre. Saint-Martin et Saint-Barthélemy sont depuis 2007 deux collectivités indépendantes de la Guadeloupe alors que précédemment, elles constituaient la sous-préfecture de Saint-Martin. La Guadeloupe constitue avec la Martinique, située à environ 150 km plus au sud, et la Guyane située au nord de l'Amérique du Sud, les départements français d'Amérique(DFA). La région de la Guadeloupe est une des sept régions ultrapériphériques de l'Union européenne.

Synthèse sur le paysage politique de la Guadeloupe[modifier | modifier le code]

Élection / collectivités Droite Gauche,
Élection présidentielle de 2007 (2ndtour)[1] 48,43 % (Nicolas Sarkozy) 51,57 % (Ségolène Royal)
Conseil régional 3 (UMP), 1 (LGM) 31 (PS-GUSR-PPDG-EELV), 4 (DVG)
Conseil général 0 1 (GUSR)
Députés de Guadeloupe 0 1 (PS), 1 (GUSR), 2 (DVG)
Sénateurs de Guadeloupe 0 1 (GUSR), 1 (PS), 1(DVG)
Villes (préfecture & sous-préfecture) 1 (Basse-Terre) 1 (Pointe-à-Pitre)
Communes 9 (DVD, UMP) 23 (DVG, PCG, PPDG, PS, PSG)
Élection présidentielle de 2012 (2ndtour)[2] 28,06 % (Nicolas Sarkozy) 71,94 % (François Hollande)

Forces politiques[modifier | modifier le code]

La vie politique guadeloupéenne s'articule, pour l'essentiel, autour de partis locaux, de fédérations de partis nationaux (PS, UMP, PG, Modem, Les Verts) et de personnalités politiques locales.

  • La Fédération guadeloupéenne du Parti socialiste (FGPS). Leader : le député et président du Conseil Régional, Victorin Lurel. Le premier secrétaire est le conseiller général Max Mathiasin depuis le 8 mai 2011. La FGPS est actuellement[Quand ?] le plus puissant parti politique de la Guadeloupe[réf. nécessaire]. La FGPS est majoritaire dans les deux assemblées de la Guadeloupe (conseil général et régional). Voici les 14 élus de la FGPS au conseil général de la Guadeloupe [Quand ?]: Élie Califer, Georges Hermin, Max Mathiasin, Louis-Daniel Justine, Fabert Michély, Paul Naprix, Jules Otto, Louis Galantine, René Noël, Hilaire Brudey, Félix Desplan, Ferdy Louisy, Jacques Anselme et Marylène Lefort-Félicité. Au conseil régional de la Guadeloupe, la liste "Tous pour la Guadeloupe" du président Victorin Lurel détient la majorité au sein de l'assemblée régionale. Sur cette liste, on trouve de nombreux élus de la FGPS dont Victorin Lurel, Paul Naprix, Louis Galantine, Jocelyn Sapotille, etc.. Les maires FGPS de la Guadeloupe sont : Georges Clairy, René Noël, Élie Califer, Félix Desplan.
  • Le Parti progressiste démocratique guadeloupéen (PPDG). Fondé en 1991 par des militants du Parti communiste guadeloupéen à la suite de la disparition de l'URSS, entre autres par Henri Bangou, ancien maire de Pointe à Pitre et Ernest Moutoussamy, ancien maire de Saint-François. Leader actuel, Jacques Bangou, Maire de Pointe à Pitre et conseiller général. Les autres élus du PPDG sont Marcel Sigiscar, Vice-Président du Conseil Général, Fély Kacy-Bambuck. Marlène Bernard et Christian Baptiste, Conseillers régionaux, en sont aussi membres.
  • L'UMP Guadeloupe menée par le maire de Saint-François, Laurent Bernier. Autres élus : Joël Beaugendre, ancien député, maire de Capesterre-Belle-Eau et conseiller général et Luc Adémar, maire et conseiller général de Gourbeyre.
  • Le Rassemblement pour la Guadeloupe française et caribéenne (RPGFC) : parti de droite locale fondé par Blaise Aldo, maire de Sainte-Anne.

Personnalités politiques guadeloupéennes[modifier | modifier le code]

  • Blaise Aldo, maire de Sainte-Anne et conseiller régional, ancien député européen, UMP.
  • Jeanny Marc, maire de Deshaies et ancienne députée, GUSR.
  • Laurent Bernier, maire et conseiller général de Saint-François et secrétaire départemental de l'UMP Guadeloupe.
  • Lucette Michaux-Chevry, maire de Basse Terre et présidente de la CCSBT, UMP.
  • Marie-Luce Penchard, ancienne ministre chargée de l'Outre-mer et conseillère régionale UMP.
  • Cédric Cornet, Conseiller régional en poste depuis 2010(Pou Gwadloup An Nou Ay)
  • Patrice Tirolien, maire de Grand-Bourg et député européen, PS.
  • Victorin Lurel, ancien député et président du Conseil Régional de la Guadeloupe, conseiller régional et Ministre des Outre-Mer PS.
  • Hélène Vainqueur-Christophe, maire de Trois-Rivières et députée, PS.
  • Fernand Raddas du Mouvement national démocrate pointois (MNDP) qui défend l'autodétermination et la responsabilité des élus guadeloupéens dans une nouvelle collectivité territoriale partageant le pouvoir exécutif et législatif avec le gouvernement français pendant la période de reconstruction de l'économie de l'archipel.

Débat sur l'évolution institutionnelle[modifier | modifier le code]

Une nouvelle organisation a été envisagée, dans laquelle l'institution régionale et l'institution départementale fusionneraient en une assemblée territoriale unique. Cette proposition a été rejetée à environ 70 % lors par référendum le 7 décembre 2003, celui-là même qui a scellé la séparation des îles du Nord. Ce référendum posait la question suivante : « Approuvez-vous le projet de création en Guadeloupe d'une collectivité territoriale demeurant régie par l'article 73 de la Constitution, et donc par le principe de l'identité législative avec possibilité d'adaptations, et se substituant au département et à la région dans les conditions prévues par cet article ? »

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les résultats de l'élection présidentielle de 2007 indiqués pour la Guadeloupe ne tiennent pas compte des résultats de Saint-Barthélémy et de Saint-Martin
  2. Source : Ministère de l'Intérieur - Guadeloupe