Politique en Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Politique de la Bretagne)
Aller à : navigation, rechercher

La question du rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne étant un élément récurrent de la politique en Bretagne, ce département a été inclus dans cet article bien qu'il ne fasse pas partie de la région Bretagne.

Collectivités territoriales de Bretagne[modifier | modifier le code]

Les Conseils régionaux[modifier | modifier le code]

Conseil régional de Bretagne[modifier | modifier le code]

CR bretagneb2014.png
Article détaillé : Conseil régional de Bretagne.

Le président du conseil régional est Pierrick Massiot (PS) depuis le 10 juillet 2012. Il prend la suite de Jean-Yves Le Drian (PS) qui avait été élu lors des élections régionales de 2004 et qui a démissionné après sa nomination en tant que ministre de la Défense après la victoire du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2012. Celui-ci se plie ainsi à la règle de non-cumul entre un mandat exécutif local et une fonction ministérielle[1].

Le Conseil régional de Bretagne comporte 83 membres (18 pour les Côtes-d'Armor, 18 pour le Morbihan 23 pour l'Ille-et-Vilaine et 24 pour le Finistère) et siège dans les bâtiments de l'Hôtel de Courcy à Rennes.

Période Président du Conseil régional
2012 – en cours Pierrick Massiot
2004 – 2012 Jean-Yves Le Drian
19982004 Josselin de Rohan
19861998 Yvon Bourges
19781986 Raymond Marcellin
19761978 André Colin
1974 - 1976 René Pleven

Conseil régional des Pays-de-la-Loire[modifier | modifier le code]

Le président du conseil régional est Jacques Auxiette (PS).

Le Conseil régional des Pays-de-la-Loire comporte 93 membres et siège dans les bâtiments de l'Hôtel de Région à Nantes. La Loire-Atlantique y est représentée par 35 conseillers : Liste des conseillers régionaux de Loire-Atlantique

Les Conseils généraux[modifier | modifier le code]

Photographie de Patrick Mareschal
Patrick Mareschal (PS) fut le premier président de gauche du Conseil général de la Loire-Atlantique, de 2004 à 2011.
Code Département Préfecture Population Superficie Président du conseil général Tendance politique
22 Côtes-d'Armor Saint-Brieuc 587 519 hab. 6 878 km2 Claudy Lebreton PS
29 Finistère Quimper 893 914 hab. 6 733 km2 Pierre Maille PS
35 Ille-et-Vilaine Rennes 977 449 hab. 6 775 km2 Jean-Louis Tourenne PS
44 Loire-Atlantique Nantes 1 266 358 hab. 6 815 km2 Philippe Grosvalet PS
56 Morbihan Vannes 716 182 hab. 6 823 km2 François Goulard UMP

Quatre des cinq conseils généraux sont à gauche, avec la plupart du temps une belle majorité départementale. Seul le Morbihan reste ancré à droite avec un UMP à sa tête.

Les Côtes-d'Armor ont basculé à gauche en 1976, le Finistère a suivi en 1998 puis c'est au tour de l'Ille-et-Vilaine et de la Loire-Atlantique en 2004.

La majeure partie des conseillers généraux appartiennent au PS, PRG ou Divers gauche, ainsi que des communistes principalement dans les Côtes-d'Armor.

En ce qui concerne l'opposition, les conseillers généraux ayant une étiquette Divers droite, UMP, MoDem, centristes représentent la plupart du temps les cantons des villes moyennes et cantons ruraux.

Les Conseils municipaux[modifier | modifier le code]

Les étiquettes des vingt principales villes bretonnes[2]
Ville Maire Couleur
Nantes Johanna Rolland (PS)
Rennes Nathalie Appéré (PS)
Brest François Cuillandre (PS)
Saint-Nazaire David Samzun (PS)
Quimper Ludovic Jolivet (UMP)
Lorient Norbert Métairie (PS)
Vannes David Robo (UMP)
Saint-Malo Claude Renoult (UMP)
Saint-Brieuc Bruno Joncour (MoDem)
Saint-Herblain Bertrand Affilé (PS)
Rezé Gérard Allard (PS)
Saint-Sébastien-sur-Loire Joël Guerriau (NC)
Orvault Joseph Parpaillon (DVD)
Lanester Thérèse Thiéry (PS)
Vertou Rodolphe Amailland (UMP)
Lannion Christian Marquet (PS)
Fougères Louis Feuvrier (PS)
Concarneau André Fidelin (UMP)
Couëron Jean-Pierre Fougerat (PS)
Plœmeur Ronan Loas (UMP)

Parlementaires de Bretagne[modifier | modifier le code]

Les députés[modifier | modifier le code]

La Bretagne compte au total 37 circonscriptions (soit une moyenne de 120 038 hab. par circonscription).

À l’issue des législatives de 2012, la gauche est majoritaire en Bretagne avec 31 sièges contre 6 à la droite. Traditionnellement bastion de la droite le Morbihan bascule à gauche, le Finistère élisant quant à lui uniquement des candidats de gauche. Paul Molac, proche de l'Union démocratique bretonne (UDB), devient le premier député autonomiste de Bretagne tandis que François de Rugy, le premier député écologiste de Bretagne élu en 2007, est reconduit dans son mandat.

Côtes-d'Armor Finistère Ille-et-Vilaine Loire-Atlantique Morbihan
Photographie de Paul Molac
Paul Molac (app. UDB) est le premier député autonomiste à avoir été élu en Bretagne sous la Cinquième République[3] .
Circonscription Département
Côtes-d'Armor Finistère Ille-et-Vilaine Loire-Atlantique Morbihan
Première Michel Lesage Jean-Jacques Urvoas Marie-Anne Chapdelaine François de Rugy Hervé Pellois
Deuxième Viviane Le Dissez Patricia Adam Nathalie Appéré Marie-Françoise Clergeau Philippe Le Ray
Troisième Marc Le Fur Jean-Luc Bleunven François André Jean-Marc Ayrault Jean-Pierre Le Roch
Quatrième Annie Le Houérou Gwenegan Bui Jean-René Marsac Dominique Raimbourg Paul Molac
Cinquième Corinne Erhel Chantal Guittet Isabelle Le Callennec Michel Ménard Gwendal Rouillard
Sixième - Richard Ferrand Thierry Benoit Yves Daniel Philippe Noguès
Septième - Annick Le Loch Gilles Lurton Christophe Priou -
Huitième - Gilbert Le Bris Marcel Rogemont Marie-Odile Bouillé -
Neuvième - - - Monique Rabin -
Dixième - - - Sophie Errante -

Les sénateurs[modifier | modifier le code]

Sénateurs des Côtes-d'Armor Sénateurs du Finistère Sénateurs d'Ille-et-Vilaine Sénateurs de Loire-Atlantique Sénateurs du Morbihan

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pierrick Massiot nouveau président de la région », sur Le Télégramme,‎ 10 juillet 2012 (consulté le 15 juillet 2012)
  2. Melize Danet, « Population : les 25 plus grandes villes de Bretagne (chiffres Insee) », sur Agence Bretagne Presse,‎ 29 décembre 2011 (consulté le 3 janvier 2012)
  3. Régis de l'Estourbeillon est député du Morbihan pour l'Union régionaliste bretonne au début du XXe siècle

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Valérie Le Nigen, Christian Gouerou et Erwan Chartier-Le Floch (ill. Nono), Un modèle politique breton ?, Coop Breizh,‎ janvier 2014, 19 × 25 cm, 198 p. (ISBN 978-2-84346-642-7, présentation en ligne)
  • Christian Bougeard (UBO/CRBC), « 1977-2008 : les leçons de six scrutins dans l'Ouest », dans Place publique (Nantes/Saint-Nazaire), Nantes, association Mémoire et débats (no 42),‎ novembre-décembre 2013, 210 × 255 cm, 160 p. (ISBN 9782848092195, présentation en ligne)
  • Erwan Chartier et Ronan Larvor (ill. Malo Louarn), La question bretonne : enquête sur les mouvements politiques bretons, Plougastel-Daoulas, An Here,‎ novembre 2002, 22 × 28 cm, 175 p. (ISBN 286843262x, présentation en ligne)
  • Jean-Jacques Monnier, Le comportement politique des Bretons (1945-1994), Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Des sociétés »,‎ juillet 1994, 23,8 × 16 cm, 436 p. (ISBN 2-86847-112-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]