Politique en Ukraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Politique de l'Ukraine)
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Ukraine
Image illustrative de l'article Politique en Ukraine

L'Ukraine est une république multipartite à régime semi-présidentiel tendant au régime parlementaire. Le pouvoir exécutif est exercé par le Cabinet dirigé par un Premier ministre tandis que le pouvoir législatif est dévolu à la Rada, un parlement monocaméral.

Pouvoir exécutif[modifier | modifier le code]

Fonction Nom Parti Depuis
Président Petro Porochenko Indépendant 7 juin 2014
Premier ministre Arseni Iatseniouk Union panukrainienne « Patrie » 27 février 2014

Le président est élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans. Il nomme le Premier ministre, qui doit être approuvé par le Parlement[1].

Pouvoir législatif[modifier | modifier le code]

Le parlement (la Rada) est composé d'une seule chambre. Il compte 450 membres élus pour quatre ans au scrutin proportionnel (à la suite des amendements de 2004, les députés élus en 2007 le sont pour cinq ans). Le Parlement prépare les lois, ratifie les traités internationaux et approuve le budget notamment. Le président du Conseil suprême est le second personnage de l'État, après le président et devant le Premier ministre.

Partis politiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Partis politiques de l'Ukraine.

Notre Ukraine[modifier | modifier le code]

Viktor Iouchtchenko, président de l'Ukraine de 2005 à 2010.

Notre Ukraine - Autodéfense populaire était une coalition politique. Son chef était l'ancien président ukrainien Viktor Iouchtchenko.

La coalition a totalisée 14 % des voix durant les élections législatives de 2007. Elle n'est plus représentée depuis les élections législatives de 2012.

Union panukrainienne « Patrie »[modifier | modifier le code]

L'Union panukrainienne « Patrie » est un parti politique libéral. Son actuelle dirigeante est Ioulia Tymochenko. C'est le principal parti d'opposition à l'intérieur de la Rada.

Le parti a totalisé plus de 25 % des voix durant les élections législatives de 2012.

Parti des régions[modifier | modifier le code]

Le Parti des régions est le principal parti de la Rada. Son électorat est surtout russophone (dans l'est du pays). Son actuel dirigeant est Mykola Azarov, depuis que le président Viktor Ianoukovytch a été investi.

Le parti a totalisé 30 % des voix à l'occasion des élections législatives de 2012.

Élections[modifier | modifier le code]

Résultats des élection présidentielle de 2004 lors du « troisième tour ».
Formations politiques arrivées en tête dans les districts électoraux lors des législatives de 2006.
Élection législative de 2007 : Pourcentages par parti.

Élection présidentielle de 2004[modifier | modifier le code]

Alors que la présidence était assurée par Leonid Koutchma, un ancien apparatchik du Parti communiste, considéré comme corrompu et lié aux groupes mafieux, la dernière élection présidentielle a eu lieu le 31 octobre et 21 novembre 2004. À la suite de soupçons de fraude et à la pression populaire, plus ou moins spontanée, de la Révolution orange, la Cour suprême a annulé le résultat du second tour qui donnait vainqueur l'ancien Premier ministre Viktor Ianoukovytch sur Viktor Iouchtchenko. Finalement, c'est ce dernier, jouant la carte de l'Europe et du libéralisme, qui l'a emporté bien que son adversaire ait maintenu ses solides positions dans l'est et le sud du pays russophones et russophiles. Viktor Iouchtchenko prête serment en janvier 2005.

Il désigne alors comme Premier ministre Ioulia Tymochenko, femme d'affaires entrée en politique du temps du président Koutchma. Sur fond d'accusations réciproques de corruption, le 8 septembre 2005 le président Viktor Iouchtchenko limogea le gouvernement du Premier ministre Ioulia Tymochenko, nommant à sa place Iouriï Iekhanourov, gouverneur de l'oblast de Dnipropetrovsk.

Élections législatives de 2006[modifier | modifier le code]

Les élections législatives qui suivirent ont eu lieu le 26 mars 2006. En voici les résultats :

  • le Parti des Régions du pro-russe Viktor Ianoukovytch a obtenu 32,12 % de voix (186 élus) ;
  • le Bloc de Ioulia Tymochenko (BUT) — 22,27 % de voix (129 élus) ;
  • le Parti présidentiel Notre Ukraine — 13,94 % de voix (81 élus) ;
  • le Parti Socialiste — 5,67 % (33 élus) ;
  • le Parti Communiste — 3,66 % de voix (21 élus).

Les partis qui n'ont pu obtenir un minimum de 3 % des voix ne sont pas représentés à la Rada[2].

La coalition parlementaire « orange » (Notre Ukraine — Bloc de Ioulia Tymochenko (BIT) — Parti socialiste) difficilement constituée après plus de deux mois de débats, a éclaté le 7 juillet 2006, à la suite de la défection surprise du socialiste Alexandre Moroz élu président du Parlement avec le soutien de l'opposition pro-russe. Cette défection a entraîné le ralliement des socialistes à la formation Parti des Régions – Communistes et à la création d'une nouvelle alliance majoritaire (240 sièges sur 450), cette fois dirigée par l'ex-Premier ministre Viktor Ianoukovytch.

À la suite des pourparlers entre Iouchtchenko et Ianoukovytch entamés le 20 juillet 2006, les deux anciens rivaux se sont mis d'accord sur la signature du pacte de l'unité nationale (Universal), qui marque les concessions politiques des deux côtés (entre autres, la soumission au référendum de la question de l'entrée du pays dans l'OTAN). Le groupe du Bloc Ioulia Tymochenko, jadis un allié de « Notre Ukraine », qui a quitté le siège de la Rada le 20 juillet en exigeant la tenue des législatives anticipées, n'a pas signé l'Universal. Il devient donc l'opposition officielle.

Le 4 août 2006 le parlement ukrainien a nommé le chef du Parti des régions Viktor Ianoukovytch au poste de Premier ministre ukrainien. La candidature de M. Ianoukovytch a été appuyée par 271 voix, pour 226 requises.

Élections législatives de 2007[modifier | modifier le code]

Le 3 avril 2007, le président Viktor Iouchtchenko dissout le parlement et provoque de nouvelles élections législatives. Elles eurent lieu le 30 septembre 2007, les résultats étaient les suivants :

  • le Parti des régions du Premier ministre sortant Viktor Ianoukovytch remporte 34,18 % des voix ;
  • le Bloc Tymochenko totalise 30,81 % des voix ;
  • le parti Notre Ukraine-Autodéfense, du président Viktor Iouchtchenko, obtient 14,28 % des voix ;
  • le parti communiste a obtenu 5,37 % ;
  • le bloc Litvine a obtenu 3,98 %.

Lors des élections législatives anticipées du 30 septembre 2007, le bloc dirigé par Ioulia Tymochenko arrive en deuxième position avec 30,7 % des voix, gagnant presque huit points par rapport aux précédentes législatives de mars 2006 (22,9 %). Le parti des régions de Viktor Ianoukovytch remporte les élections avec 34,4 % des voix. Après les premiers dépouillements, le « Bloc Ioulia Tymochenko » arrivait en tête et l'OSCE avait déclaré que les élections s'étaient déroulées de manière libre et équitable[3],[4]

Nommé Premier ministre par le président Iouchtchenko, elle ne réussit pas à obtenir la majorité le 11 décembre, en obtenant seulement 225 voix sur les 226 requises.

À nouveau proposée au poste de Premier ministre, la Rada entérine sa nomination à la tête du gouvernement le 18 décembre lors d'un deuxième vote par 226 voix sur les 450[5].

La Rada est dissoute par le président Iouchtchenko le 8 octobre 2008 à la suite de la crise parlementaire de septembre 2008 en Ukraine, une élection anticipée d'abord prévue pour le 7 décembre 2008 puis le 14 décembre, a été reportée pour début 2009, à une date encore indéterminée, en raison de la crise financière. Depuis, une nouvelle coalition a été formée entre le parti de Volodymyr Lytvyn, le bloc Ioulia Tymochenko et Notre Ukraine. Volodymyr Lytvyn a été alors élu comme président du parlement, et celui-ci a annoncé que la Rada poursuivra son travail jusqu'en 2012.

Élection présidentielle de 2010[modifier | modifier le code]

Le premier tour de l'élection présidentielle s'est déroulé le 17 janvier 2010. Le chef de l'opposition Viktor Ianoukovytch (Parti des régions) obtient 35,32 % des voix, et le Premier ministre Ioulia Tymochenko (Bloc Ioulia Tymochenko) 25,05 %. Le président sortant Viktor Iouchtchenko (Notre Ukraine) est quant à lui sanctionné par les électeurs, avec 5,45 % des voix.

Viktor Ianoukovytch remporte le second tour du 7 février avec 48,95 % des suffrages, contre 45,47 % à Ioulia Tymochenko. L'OSCE a annoncé que le scrutin avait été « transparent et honnête », et Tymochenko retire son recours en justice visant à invalider le résultat du scrutin le 20 février.

Mykola Azarov accède au poste de Premier ministre le 11 mars 2010, à la suite d'une motion de censure voté le 3 mars contre Ioulia Tymochenko.

Le 1er octobre 2010, la réforme constitutionnelle qui revient sur les changements apportés en 2004 entre en application : les pouvoirs du président de la République sont renforcés (possibilité de limogeage sans justification d'un membre du gouvernement ou d'un dirigeant de chaîne de télévision, de passer outre les décisions du gouvernement…) et les prérogatives du Parlement réduites[6].

Élections législatives de 2012[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle de 2014[modifier | modifier le code]

Politique internationale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Politique étrangère de l'Ukraine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]