Politique étrangère des îles Salomon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique aux Îles Salomon
Image illustrative de l'article Politique étrangère des îles Salomon

Les Îles Salomon possèdent des ressources limitées, et ont pour politique de ne maintenir des ambassades que dans les pays avec lesquels elles entretiennent des relations politiques et économiques privilégiées. En 2008, le gouvernement salomonais, dirigé par Derek Sikua, annonçait que sa politique étrangère reposait sur le thème « regarder vers le nord » (look north), c'est-à-dire se tourner vers l'Asie à la recherche de partenaires pour le développement économique[1].

Les Îles Salomon reconnaissent la République de Chine (Taïwan), et non pas la République populaire de Chine. Taïwan est l'une des principales sources d'aide au développement économique du pays[2],[3].

Les relations entre les Îles Salomon et l'Australie furent tendues lorsque Manasseh Sogavare fut premier ministre, ce dernier accusant le gouvernement australien de visées néo-colonialistes. Derek Sikua, successeur de Sogavare en décembre 2007, s'empressa de restaurer des relations diplomatiques cordiales avec Canberra[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "Rethink for Solomons diplomatic missions", ABC Radio Australia, 9 septembre 2008
  2. (en) "Solomon Islands Prime Minister visits Taiwan", Radio Taiwan International, 3 mars 2008
  3. (en) "Cheque book diplomacy", Solomon Times, 27 mars 2008
  4. (en) "Strained Relations on the Mend", Solomon Times, 23 janvier 2008

Lien externe[modifier | modifier le code]