Polarographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Polarographe

La polarographie est une forme particulière de la voltampérométrie qui utilise comme électrode de travail une électrode à gouttes tombantes de mercure.

Méthode d'analyse des oxydations et des réductions en solution, elle appartient donc au domaine de l'électrochimie, la science qui décrit les réactions chimiques dans lesquelles se produisent des transferts d'électrons.
Les techniques polarographiques ne sont donc utilisables que lorsque la solution à étudier contient une ou plusieurs espèces réductibles au niveau d'une électrode de mercure à gouttes tombantes, les concentrations des espèces à analyser étant assez faibles. Cette technique est puissante, et permet de rivaliser avec le four atomique (spectrométrie d'absorption atomique).

Pour les espèces oxydables, on lui préférera la voltampérométrie classique, car le mercure de l'électrode est facilement oxydable et ne permet pas un dosage précis.

Histoire[modifier | modifier le code]

La polarographie fut fondée par Jaroslav Heyrovský à l'université Charles de Prague, dans les années 1920-1930 (en 1922 probablement).
Jaroslav Heyrovský y consacra l'ensemble de sa carrière.

Méthodes[modifier | modifier le code]

Polarogramme

Il existe 3 mode d'analyse :

  • le mode chute libre de la goutte : polarographie classique
  • le mode chute forcée : la période à laquelle la goutte tombe est imposée, un marteau électronique est utilisé pour forcer la goutte de mercure à tomber
  • le mode goutte pendante : la goutte formée à l'extrémité du capillaire est maintenue pendant l'analyse

Utilité[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la chimie analytique, appliquée à la toxicologie ou à l'écotoxicologie, c'est l'une des seules technique permettant de mesurer des métaux lourds à l'état de trace (on peut déterminer des concentrations de l'ordre du ng/L) dans un environnement marin. Cette technique étant très sensible et facilement utilisable dans un environnement salin, elle est recommandée dans les études de spéciations chimiques, ainsi que d'étude de la matière organique naturelle (MON)[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr) Document pédagogique (IUT / Université de Rennes) Polarographie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marine Environmental Research, Volume 67, Issue 2, March 2009, Pages 100-107[1]