Polaris (nouvelle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Je suis d'ailleurs
Auteur H. P. Lovecraft
Genre Fantastique, horreur
Version originale
Titre original Polaris
Éditeur original The Philosopher
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de parution originale avril 1926
Version française
Traducteur Yves Rivière
Éditeur Denoël
Date de parution 1961

Polaris est une nouvelle écrite par H. P. Lovecraft, écrite en 1918, et publié pour la première fois en décembre 1920 dans le journal The Philosopher.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La nouvelle commence par une description par le narrateur du ciel, la nuit, depuis sa fenêtre, lors de ses longues nuits d'insomnies, notamment l'Étoile polaire.

Ce dernier raconte ensuite un rêve qui l'a particulièrement marqué, et qui se trouve être récurrent chez lui : une ville de marbre située sur un plateau, entre deux montagnes, perpétuellement éclairée par l'étoile polaire. Lors de son premier rêve, le narrateur est totalement passif, il ne peut qu'observer cette ville inconnue. Il voit des hommes en train de parler dans les rues, dans une langue qu'il n'avait jamais entendue auparavant, mais étrangement, qu'il est capable de comprendre. Son rêve prend fin avant qu'il puisse en apprendre davantage sur celle étrange ville, lorsqu'il se réveille.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]