Pol Swings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Polidore Ferdinand Félix Swings

Description de cette image, également commentée ci-après

Pol Swings

Naissance 24 septembre 1906
Ransart (Belgique)
Décès 28 octobre 1983
Esneux (Belgique)
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Champs astrophysique, spectroscopie
Institutions université de Liège

Polidore Ferdinand Félix Swings dit Pol Swings (né le 24 septembre 1906 à Ransart, près de Charleroi, mort le 28 octobre 1983 à Esneux, près de Liège) est un astrophysicien et spectroscopiste belge, président de l'Union astronomique internationale de 1964 à 1967. Après des études à l'université de Liège où il est promu docteur en sciences physiques et mathématiques en 1927, puis docteur spécial en sciences physiques en 1931, Pol Swings entame une brillante carrière académique dans cette institution. Ses travaux portent essentiellement sur l'astrophysique, l'astronomie mathématique, la spectroscopie, la spectroscopie appliquée à l'industrie, l'optique et puis, à partir des années 1960, la physique spatiale. Au total, il a publié environ 350 livres, articles de recherche et notes diverses dans ces domaines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une modeste famille du Hainaut, sa vive intelligence fut remarquée dès l'école primaire, et ses parents firent de lourds sacrifices pour l'envoyer en 1917 à l'Athénée de Charleroi. Il reçut tous les ans des prix d'excellence et c'est le prix obtenu à la fin de seconde, à savoir l'Astronomie Populaire de Camille Flammarion, qui le fit décider de sa future carrière. Il entra à l'Université de Liège en 1923 et il y fut promu docteur en sciences physiques et mathématiques en 1927, après avoir soutenu une thèse intitulée « Les essais de correction de la loi de Newton et les orbites à périhélie mouvant », un sujet de grande actualité à l'époque, dont le promoteur fut Marcel Dehalu.

Comme fonction principale il occupait le poste de professeur ordinaire à l'université de Liège jusqu'à sa retraite en 1976, mais il fut aussi professeur à l'université de Chicago (19391943), au California Institute of Technology (1951) et à l'université de Californie à Berkeley (en 1952 et en 1967), ainsi que professeur d'échange en Pologne, en France, en Norvège, en Italie, aux Pays-Bas, e.a.

Distinctions scientifiques[modifier | modifier le code]

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

  • Commandeur de l'Ordre de Léopold
  • Grand Officier de la Couronne
  • Officier de la Légion d'Honneur

Voir aussi ...[modifier | modifier le code]

Articles « In memoriam »[modifier | modifier le code]

  • Ch. Fehrenbach (1985). La vie et l'œuvre de Pol Swings, Comptes-Rendus de l'Académie des Sciences (Paris), Série générale, tome II, 657–662.
  • R.H. Garstang (1986). Pol Swings, Quarterly Journal of the Royal Astronomical Society, 27, 305–308.
  • P. Ledoux (1983). Eloge de Pol Swings, Bulletin de la Classe des Sciences, Académie royale de Belgique, 69, 682–687.
  • P. Ledoux (1984). In Memoriam : Pol Swings (1906–1983), Ciel et Terre, 100, 135–138.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L. Houziaux (1981). L'astronomie et l'astrophysique, Apports de Liège au progrès des sciences et des techniques, Liège, 93–117.
  • L. Houziaux (2001). L'astronomie, Histoire des Sciences en Belgique 1815–2000, Bruxelles, 2e partie, 135–154.
  • L. Houziaux (2003). Swings, Polidore, Ferdinand, Félix, dit Pol, Nouvelle biographie nationale, Académie royale de Belgique, 7, 5 pp.
  • P. Ledoux (1986). Pol Swings et les débuts de l'astrophysique en Belgique, Quelques étapes de l'histoire de l'astronomie et de la géophysique en Belgique, Actes du Colloque de Louvain-la-Neuve édités par A. Berger et A. Allard, 21–33.
  • P. Ledoux (1988). Notice sur Pol Swings, Annuaire de l'Académie royale de Belgique, Bruxelles, 154, 3–65, portrait et bibliographie.
  • P. Swings (1968). Remarks and Recollections of a stellar spectroscopist, Bulletin of the Astronomical Institutes of Czechoslovakia, 19, 257–259.
  • P. Swings (1979). A few notes on my career as an astrophysicist, Annual Review of Astronomy and Astrophysics, 17, 1–17.

Liens externes[modifier | modifier le code]