Pokémon Rubis et Saphir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pokémon version rubis
Pokémon version saphir
image

Éditeur Nintendo
Développeur Game Freak
Concepteur Junichi Masuda (directeur, compositeur, game design)[1]

Date de sortie Icons-flag-jp.png 21 novembre 2002
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 19 mars 2003
Icons-flag-eu.png 25 juillet 2003
Icons-flag-au.png 3 avril 2003
Genre RPG
Mode de jeu Solo, multijoueur
Plate-forme Game Boy Advance
Média Cartouche
Contrôle Game Boy Advance

Évaluation ACB: G8+
ESRB: E
PEGI: 3+

Pokémon version rubis et Pokémon version saphir, couramment appelés Pokémon Rubis et Pokémon Saphir (ポケットモンスター ルビー・サファイア, Poketto Monsutā Rubī - Safaia?), sont deux éditions du jeu vidéo de rôle de la série Pokémon développé par Game Freak. Elles sont éditées par Nintendo sur la console portable Game Boy Advance au Japon en 2002, en Amérique du Nord, en Australie et en Europe en 2003. Le jeu sera réédité environ deux ans plus tard après sa sortie dans chaque région intitulé Pokémon version émeraude. Ces trois jeux forment, avec Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille, la troisième génération de la série vidéoludique Pokémon, également connue sous le nom de « génération Advance ».

Le système de jeu reste semblable par rapport aux jeux précédents. Le joueur contrôle le personnage principal d'une vue aérienne, les contrôles sont en grande partie les mêmes que dans les jeux précédents. Comme dans les jeux précédents, les principaux objectifs capturer, d'entraîner et de faire combattre des créatures fictives appelées « Pokémon » afin d'obtenir le titre de « Maître Pokémon ». Comme ses prédécesseurs, le jeu propose de lutter contre une organisation criminelle qui veut prendre le pouvoir sur la région. Pokémon Rubis et Saphir présentent tout de même son lot de nouveautés, comme les combats en double ou de nouvelles capacités. Étant donné que la Game Boy Advance est plus puissante que la Game Boy et la Game Boy Color, quatre joueurs peuvent être connectés ensemble, au lieu de deux auparavant. De plus, les jeux peuvent être reliés à un e-Reader ou à d'autres jeux Pokémon de la génération Advance.

Pokémon Rubis et Saphir ont surtout reçu des critiques positives, bien que les tests aient été divisés à propos de l'évaluation des jeux, en particulier sur le système de jeu et les graphismes. La plupart des critiques négatives soulignent que le système de jeu a peu évolué depuis les générations précédentes. En raison du déclin de la popularité de Pokémon chez la première génération de fan et de la concurrence de Yu-Gi-Oh! à l'époque, les jeux se sont moins vendus que leurs prédécesseurs. Cependant, ils demeurent quand même des succès commerciaux, avec environ 16 millions d'exemplaires vendus et sont même la meilleure vente de jeux sur Game Boy Advance.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cosplay d'un garçon et d'une fille habillés en sbrire de la Team Magma.
Cosplay de la Team Magma, une organisation criminelle des jeux.

L'action de Pokémon Rubis et Saphir se déroule dans la région fictive de Hoenn. Insulaire, elle est constituée de six villes et neuf villages peuplés par des humains et de routes terrestres, maritimes et sous-marines qui les relient entre elles. Chaque zone géographique de la région est habitée par différentes espèces de créatures appelées Pokémon.

Le protagoniste de Pokémon Rubis et Saphir est un jeune garçon appelé Ruby ou Brice ou une jeune fille nommée Sapphire ou Flora qui vient d'emménager à Bourg-en-Vol[2] (Littleroot Town[N 1]). Le père du héros ou de l'héroïne est champion d'arène. Au début du jeu, il ou elle va aider le professeur Seko (Birch) attaqué par une espèce de Pokémon. Le professeur demande au protagoniste de lui venir en aide en choisissant un Pokémon parmi les trois proposés : Arcko, Poussifeu et Gobou (Treecko, Torchic et Mudkip). Afin de le remercier, le professeur donnera au joueur le Pokémon choisi comme « Pokémon de départ ». Après avoir traversé la première ville, le rival défie le joueur dans un combat où s'affrontent leurs deux Pokémon de départ[2] ; il continuera de combattre le héros tout au long de son aventure.

Le joueur entame alors une quête à travers Hoenn, capturant les Pokémon sauvages, les entraînant et combattant avec ceux des autres dresseurs Pokémon, avec pour but de d'obtenir le titre de « Maître Pokémon », comme pour les opus précédents. Pour cela, il rencontrera dans certaines villes des établissements spéciaux appelées « arènes », à l'intérieur desquelles demeure un champion que le joueur devra battre dans un combat Pokémon pour obtenir un badge. Une fois les huit badges acquis, le joueur sera autorisé à combattre la Ligue Pokémon, qui se compose des meilleurs dresseurs de Pokémon de la région. Le héros devra défaire les quatre membres de la Ligue et le maître ultime afin de devenir Maître Pokémon[2].

Au cours de l'aventure, le joueur rencontrera plusieurs fois deux organisations criminelles : la Team Magma et la Team Aqua. La Team Magma souhaite contrôler Groudon, afin d'agrandir les terres et la Team Aqua souhaite contrôler Kyogre, afin d'étendre les mer. Dans Pokémon Rubis, la Team Magma est l'adversaire du joueur, dans Pokémon Saphir, il s'agit de la Team Aqua. L'autre organisation est alliée.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Système de jeu de Pokémon.

En solo[modifier | modifier le code]

Les mécanismes de base de Pokémon Rubis et Saphir sont largement les mêmes que ceux de leurs prédécesseurs. Comme pour tous les jeux Pokémon, le jeu est à la troisième personne et est partagé entre trois écrans principaux, un secteur de la carte, dans lequel le joueur contrôle son personnage principal, un écran de combat et un menu. Le joueur débute la partie avec un Pokémon et peut en capturer plus à l'aide de Poké balls. Il peut également utiliser ses Pokémon pour en combattre d'autres. Lorsque le joueur rencontre un Pokémon sauvage ou qu'il est défié par un autre dresseur, l'écran passe à une scène de combat au tour par tour[3]. Au cours du combat, le joueur peut combattre, utiliser un objet, changer son Pokémon actif, ou fuir (cette dernière option n'est pas disponible lors d'un combat avec un dresseur). Tous les Pokémon ont des points de vie (PV) et quand les PVs d'un Pokémon sont réduits à zéro, celui-ci est KO et ne peut plus combattre, à moins d'être soigné. Si le joueur bat le Pokémon adverse, son Pokémon reçoit des points d'expérience. Après l'accumulation de suffisamment de points d'expérience, il peut augmenter d'un niveau. De plus, certains Pokémon évoluent lorsqu'ils atteignent un certain niveau[4].

En dehors des combats, la capture des Pokémon est le point le plus important du gameplay de Pokémon. Au cours du combat avec un Pokémon sauvage, le joueur peut lancer une Poké ball (les Pokémon des autres dresseurs ne peuvent pas être capturés). En cas de succès, le Pokémon sera soit ajouté à l'équipe Pokémon du dresseur, soit stocké dans le PC si le joueur a déjà six Pokémon sur lui[5]. Comme facteurs modifiant le pourcentage de chance d'une capture, on peut citer les PVs de la cible qui doivent être faibles, la puissance du Pokémon adverse, qui doit être la plus faible possible et la force de la Poké ball, qui doit être la plus haute possible[6].

Connectivité[modifier | modifier le code]

Les jeux Pokémon Rubis et Saphir permettent aux joueurs d'échanger des Pokémon entre deux cartouches de jeu par l'intermédiaire d'un câble GameBoy Advance Game link connectant les deux Game Boy Advance. Cette méthode d'échange est nécessaire afin de compléter le Pokédex : en effet chacune des deux versions comporte des Pokémon exclusifs[N 2] rendant nécessaire un échange pour les obtenir sur l'autre jeu. De plus, quatre Pokémon nécessitent un échange pour évoluer[N 2],[7] et certains Pokémon sont choisis par le joueur au détriment d'autres, rendant nécessaire d'importer d'une autre version ceux qui n'ont pas été choisis[N 2]. Le câble GameBoy Advance Game link permet également de combattre avec sa propre équipe de Pokémon et celle d'un ami le duo d'équipes de deux autres joueurs[8], ouvrant les possibilités de combat Pokémon au-delà des seuls dresseurs non-joueurs.

Il est aussi possible d'envoyer les Pokémon capturés des versions Rubis et Saphir vers Pokémon Diamant, Perle, Platine, Cœur d'Or et Âme d'Argent via le Parc des Amis (disponible après avoir obtenu le Pokédex national). Cette solution peut se faire seulement en plaçant le jeu Rubis ou Saphir dans le slot GBA de la DS. Ainsi, il n'st pas possible de faire cette solution avec les DS qui n'ont pas de port pour mettre les jeux GBA (comme la DSI ou la DSXL).

Grâce au câble Nintendo GameCube Game Boy Advance, les Pokémon de Pokémon Rubis et Saphir peuvent être stocké dans Pokémon Box[9],[10].

Nouveautés[modifier | modifier le code]

La nouveauté la plus importante des mécanismes de combat est l'introduction des combats en double, dans lequel chaque camp utilise deux Pokémon en même temps. Ainsi, certaines attaques de Pokémon peuvent affecter plusieurs combattants à la fois[11]. Pokémon Rubis et Saphir apportent également d'autres nouveautés, comme les capacités spéciales et les natures des Pokémon. Les capacités spéciales donnent à leur détenteur certains pouvoirs au combat, comme l'immunité contre certaines types d'attaques ou la résistance accrue à certains types. Les natures, tout comme les capacités spéciales, ont une incidence sur la puissance des Pokémon au combat, mais leur influence vise les statistiques du Pokémon plutôt que de viser directement la puissance des attaques[12]. Les concours Pokémon sont une autre nouveauté des deux versions, où différents Pokémon s'affrontent devant un juge, ne suivant pas le même modèle d'affrontement qu'au cours du jeu.

Tout comme Pokémon Or, Argent et Cristal, Rubis et Saphir prennent en compte le temps réel, qui influe sur des évènements tels que les marées ou les baies. Cependant, contrairement à leurs prédécesseurs, Rubis et Saphir ne font pas de distinction entre le jour et la nuit. Aussi, en raison de différences des spécifications techniques des câbles Link Game Boy et Game Boy Advance, Rubis et Saphir ne peuvent pas être reliés à des jeux Pokémon des générations précédentes[13].

Cette troisième génération apporte son lot de nouveautés.

  • Les graphismes sont nettement améliorés depuis les jeux précédents.
  • Il peut y avoir des combats à deux contre deux : certains dresseurs envoient deux Pokémon au lieu d'un seul, ce qui change souvent la tactique employée.
  • 202 Pokémon sont présents dans le jeu (en fait, 200 sont capturables), dont 135 nouveaux, augmentant ainsi le nombre total de Pokémon à 386.
  • Un certain nombre de nouvelles attaques ont été créées. La liste des CT a été modifiée, et il existe deux CS de plus : Éclate-Roc et Plongée.
  • Les Pokémon ont une capacité spéciale. Il en existe beaucoup et sont variées : certaines ont un effet en combat, d'autres hors combat, et certaines sont spécialement prévues pour pimenter les combats deux contre deux.
  • Les Pokémon ont également une « nature » (timide, malin, hardi, etc.), qui influence leurs statistiques ainsi que les pokéblocs qu'ils peuvent prendre.
  • Il y a des concours Pokémon qui permettent de tester certaines de leurs caractéristiques (intelligence, force, etc) indépendantes de leurs statistiques de combat.
  • Le principe des baies de Pokémon Or et Argent a été amélioré : il existe une cinquantaine de baies, dont certaines s'obtiennent très difficilement. La plupart ont un effet en combat, d'autres changent les caractéristiques des Pokémon pour les concours. On peut les planter pour en obtenir de nouvelles.
  • Le PokéNav est le nouvel outil de navigation, dans lequel le joueur peut voir une carte de la région ainsi que les dresseurs qu'il peut combattre.

Développement[modifier | modifier le code]

Junichi Masuda dirige la création du jeu.

Les jeux ont pour mascotte Kyogre et Groudon[14]. Depuis le début de la série de jeux vidéo Pokémon, ce sont les deux premiers jeux sur console portable à ne pas comporter la phrase exclamative : « Attrapez-les tous ! »[14].

Les jeux sont sortis au Japon le 21 novembre 2002, aux États-Unis, le 19 mars 2003, en Australie le 3 avril 2003 et en Europe le 25 juillet 2003[15].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Famitsu (JP) 34/40[16]
Presse numérique
Média Note
Gamekult (FR) 8/10[17]
GameSpot (US) 8,1/10[18]
IGN (US) 9,5/10[19]
Jeuxvideo.com (FR) 16/20[20]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 84 %[21]

GameRankings calcule une moyenne de 84 %[21],[N 3]. Le magazine japonais Famitsu note le jeu à 34/40[16]. Jeuxvideo.com note le jeu à 16/20[20]. Gamekult note le jeu avec un « très bon » 8/10[17]. Gamespot donne 0,1 point de plus par rapport à Gamekult[18]. Contrairement aux deux premières générations, IGN baisse sa note et attribue un 9,5/10[19].

Avec 16,22 millions d'exemplaires vendus, Pokémon Rubis et Saphir sont les meilleurs ventes de jeux sur Game Boy Advance[22]. Aux États-Unis, les deux jeux sont les deuxième et troisième meilleurs ventes de l'année 2003, derrière Madden NFL 2004 sur PlayStation 2[23].

Pokémon Émeraude[modifier | modifier le code]

Pokémon version émeraude (ポケットモンスター エメラルド, Poketto Monsutā Emerarudo?) est un jeu vidéo complémentaire à Pokémon version rubis et version saphir, appartenant à la série de jeux Pokémon. Elle sort sur GBA au Japon le 16 septembre 2004, le 30 avril 2005 en Amérique du Nord, le 9 juin 2005 en Australie et en Europe le 21 octobre 2005[24], après Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille.

Pokémon Émeraude est l'amélioration graphique de Pokémon Rubis et Saphir sur Game Boy Advance. Certaines espèces complémentaires aux autres versions, ainsi que quelques nouveautés comme la possibilité de capturer Groudon en même temps que Kyogre ou après la Ligue, d'avoir le choix entre Latias et Latios, l'animation des Pokémon au début du combat, ou encore l'ajout de la Zone de combat (Battle Frontier) ont été rajouté au jeu initial[25]. Le Pokémon mascotte du jeu est Rayquaza[14].

Le jeu reçoit un bon accueil de la part des critiques, et obtient 76,65 % sur le site Game Rankings[26]. Le jeu se vend bien avec un total de 6,41 millions d'unités vendues[24].

Postérité[modifier | modifier le code]

Un jeu spin-off, Pokémon Pinball : Rubis et Saphir, est sorti sur le même modèle de Pokémon Pinball. La série animée Pokémon se poursuit avec un nouveau cycle, avec Sacha et Pikachu, même s'ils étaient plutôt les héros du cycle précédent[27].

Au Japon, pour les dix ans de Rubis et de Saphir, les joueurs pouvaient télécharger gratuitement Kyogre et Groudon sur leurs jeux Pokémon Noir 2 et Blanc 2[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les noms entre parenthèses sont les noms anglais, également utilisés au Québec.
  2. a, b et c Voir la liste des Pokémon de Pokémon Rubis, Saphir et Émeraude.
  3. Pokémon Rubis obtient une moyenne de 84,21 % en se basant sur 50 notes ; Pokémon Saphir obtient une moyenne de 84,03 % en se basant sur 49 notes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Game credits for Pokémon Sapphire », sur MobyGames
  2. a, b et c Roxa, « Soluce Pokémon Versions Rubis / Saphir », Pokémon Trash (consulté le 17 mars 2013)
  3. (en) Craig Harris, « Pokemon: Ruby Version », IGN, News Corporation,‎ March 17, 2003 (consulté le 2 août 2008)
  4. Pokémon Sapphire Version instruction booklet, p. 35
  5. Pokémon Sapphire Version instruction booklet, p. 37
  6. Pokémon Sapphire Version instruction booklet, p. 32
  7. « Echanges et évolutions », Pokémon Trash (consulté le 1er avril 2013)
  8. Link 64, « Test du jeu vidéo Pokémon Rubis et Saphir », sur www.emunova.net,‎ 2003 (consulté le 1er avril 2013)
  9. « Le Palm OS du pokemaniaque moderne », sur jeuxvideo.com,‎ 2004 (consulté le 16 mars 2013)
  10. Puyo, « E3> Pokémon Box en images », Gamekult,‎ 2003 (consulté le 16 mars 2013)
  11. Hollinger, p. 3
  12. Hollinger, p. 6
  13. Hollinger, p. 76
  14. a, b et c Matt Cundy, « History of Pokémon box art », GamesRadar,‎ 2012 (consulté le 16 mars 2013)
  15. (en) « Pokemon Ruby Version for Game Boy », GameSpot (consulté le 2009-06-22)
  16. a et b « Famitsu review gives Pokémon Black and White Perfect Scores », Pocket Monster (consulté le 26 octobre 2012)
  17. a et b TRUNKS, « Test de Pokémon Rubis », Gamekult,‎ 2003 (consulté le 7 avril 2013)
  18. a et b (en) Greg Kasavin, « Pokemon Ruby Review », Gamespot,‎ 2003 (consulté le 7 avril 2013)
  19. a et b (en) Craig Harris, « Pokemon: Ruby Version », IGN,‎ 2003 (consulté le 7 avril 2013)
  20. a et b Romendil, « Test de Pokémon Rubis », sur jeuxvideo.com,‎ 2003 (consulté le 7 avril 2013)
  21. a et b Pokemon Ruby Version et Pokemon Sapphire Version, sur GameRankings. Consultés le 22 mars 2013.
  22. « Meilleures ventes mondiales sur Game Boy Advance », Games Charts,‎ 2012 (consulté le 16 mars 2013)
  23. (en) The Business of Culture: Strategic Perspectives on Entertainment and Media, Psychology Press,‎ 2005, 344 p. (ISBN 978-0805855821), « Competitives dimensions of the US video game industry », p. 92
  24. a et b « Pokémon Emerald Version », VG Chartz (consulté le 15 avril 2013)
  25. Killy, « Test de Pokémon Version Emeraude », sur jeuxvideo.com,‎ 2005 (consulté le 15 avril 2013)
  26. « Pokemon Emerald Version », Gam Rankings (consulté le 15 avril 2013)
  27. Lucas M. Thomas, « The Pokemon TV Retrospective », IGN,‎ 2011 (consulté le 14 avril 2013), p. 2
  28. « Pokémon Version Rubis / Saphir a 10 ans », sur jeuxvideo.com,‎ 2012 (consulté le 7 avril 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Elizabeth Hollinger, Pokemon Ruby & Sapphire: Prima's Official Strategy Guide, Roseville, Prima Games,‎ 25 mars 2003 (ISBN 0-7615-4256-6)
  • (en) Tony Mott, 1001 Video Games : You Must Play Before You Die, Hachette UK,‎ 5 décembre 2011, 960 p. (lire en ligne), « Pokémon Ruby/Sapphire ».