Poix-Saint-Hubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poix-Saint-Hubert
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Neufchâteau
Commune Saint-Hubert
Code postal 6870
Géographie
Coordonnées 50° 02′ N 5° 17′ E / 50.033, 5.28350° 02′ Nord 5° 17′ Est / 50.033, 5.283  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

Voir sur la carte administrative de Province de Luxembourg
City locator 14.svg
Poix-Saint-Hubert

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Poix-Saint-Hubert

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Poix-Saint-Hubert

Poix-Saint-Hubert est un hameau du village d’Hatrival, dans l’Ardenne belge, sis au confluent de la Lomme et du ruisseau de la Poix. Situé à 6,5 kilomètres à l’ouest de la ville de Saint-Hubert, sur la route de Libin, il fait administrativement partie de Saint-Hubert, dans la province du Luxembourg (Région Wallonne de Belgique).

L'ancienne gare (2005)

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du XVIIIe siècle, l’entreprenant abbé Don Nicolas Spirlet de l’abbaye de Saint-Hubert utilise les nombreuses chutes d’eaux de la vallée de Poix pour y installer des ateliers de transformation (forge, minoterie, scierie) nécessitant la force motrice de l’eau.

Au XIXe siècle, Léopold Zoude (1771-1853) et après lui son fils Maximilien Zoude (1799-1865) et son petit-fils Louis Zoude (1828-1888), hommes d’affaires de Saint-Hubert, continuent l’exploitation et l'extension industrielle des entreprises du Val de Poix. Aujourd’hui il ne reste que quelques vestiges de ce passé industriel.

Au XXe siècle, la vallée et ses chutes d’eau ont été orientées vers la production d’électricité.

Château Zoude[modifier | modifier le code]

L'importance de l'activité industrielle menée par la famille Zoude à Poix-Saint-Hubert au XIXe siècle s'est matérialisée à travers la construction d'une grande bâtisse, le "Château Zoude", immortalisé sur plus d'une vingtaine de cartes postales d'époque, le présentant au milieu des scieries du Val-de-Poix.

La famille Zoude fit construire une première maison en ce lieu vers 1844, en partie transformée ensuite en chapelle. L'actuel château fut, par contre, construit juste à côté de la première maison par Louis Zoude en 1865, comme en témoigne la clé de l'entrée principale portant les initiales entrecroisées LZ.

Situé rue de la Lhomme n°15, ce témoin du passé industriel du Val-de-Poix a failli devenir le centre névralgique d'un projet de centre sportif de haut niveau dans la région, projet toutefois abandonné en 2007.

Longtemps mis en vente sans parvenir à trouver acquéreur, l'ancien château Zoude se cherche encore de nos jours un nouvel avenir (2014).

Tramways de Poix[modifier | modifier le code]

En 1856, la construction de la gare de Poix-Saint-Hubert sur la ligne de chemin de fer Bruxelles-Luxembourg, donna une grande visibilité au village qui devint la gare desservant la ville de Saint-Hubert.

Un tramway devant la gare de Poix (1951)

À partir de 1886, quatre lignes de la tramways vicinaux desservant la région furent créées à partir de la gare de Poix. La compagnie des vicinaux de Poix cessa ses activités en 1962.

Article détaillé : Tramways vicinaux de Poix.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

- Jean-Marie DUVOSQUEL, Histoire d'un village d'Ardenne. Hatrival. Le site et les hommes au lendemain de la Première Guerre mondiale, Saint-hubert, 2006.

- E. MERENNE, "Evolution d'une localité ardennaise. Poix-Saint-Hubert", dans Parcs Nationaux Ardenne et Gaume, n°20, 1965, p.23-31.

- Patrimoine monumental de la Belgique. Wallonie - Province du Luxembourg. Neufchâteau 14, Liège, Mardaga, 1989, p.272.

- René SATINET, "L'activité industrielle dans les environs de Poix-Saint-Hubert entre 1830 et 1914", dans Saint-hubert d'Ardennes. Cahiers d'histoire, t.2, 1978, p.209-222.