Poisson nettoyeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poisson nettoyeur
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Poisson nettoyeur » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Pléco royal (panaque nigrolineatus)
Pléco royal (panaque nigrolineatus)
Taxons concernés

Des espèces des familles :

  • etc. (Voir texte)

Dans le langage courant le nom vernaculaire poisson nettoyeur est souvent utilisé pour designer un poisson qui s'alimente en nettoyant une surface ou un autre poisson à l'aide de sa bouche. Ce terme est très ambigu, car plusieurs poissons complètement différents ont ce comportement.


Les poissons-chats[modifier | modifier le code]

Les poissons-chats sont détritivores, ils sont dotés d'une bouche adaptée à cette alimentation en forme de ventouse ou entourée de barbillons. Ce sont donc les poissons nettoyeurs par excellence, notamment les Loricariidés, les Mochokidés et les Callichthyidés très populaires en aquariophilie appelés couramment "mangeurs d'algues". Les espèces surnommées "Pléco", sont les plus prisées, car ils sont réputés pour leur appétit pour les algues envahissantes, mais ces poissons atteignent facilement 50 cm et mangeront davantage les plantes de l'aquarium que les algues, souvent indigestes pour eux. Les poissons-chats requiert une alimentation appropriée et équilibrée, plutôt que le jeûne et la malnutrition qui leur sont infligés par l'ignorance des néophytes.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les labres nettoyeurs[modifier | modifier le code]

Les labres nettoyeurs du genre Labroides des régions tropicales Indo-Pacifique entretiennent des relations inter-espèces mutualistes : les espèces marines plus grandes laissent ce poisson les nettoyer de leurs parasites.

Depuis quelques années des labres sont utilisés par des pisciculteurs bio (ou par des entreprises qui l'utilisent en combinaison avec des pesticides antiparasitaires chimiques) comme moyens de lutte biologique pour débarrasser les saumons élevés en cage de parasites qui peuvent y pulluler (le pou du saumon)[1],[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les Rémoras[modifier | modifier le code]

Les rémoras sont des poissons commensaux qui forment la famille des Echeneidés de l'ordre des Perciformes qui vivent en général dans les eaux chaudes. Le rémora vit en symbiose avec d'autres poissons plus gros — son partenaire préféré est le requin — de cétacés ou même de bateaux en se liant à eux par le disque d'accroche puissant placé sur sa tête qui remplace sa nageoire dorsale. Il débarrasse les poissons auxquels il s'attache de leurs parasites puisqu'il se nourrit de ce qu'il trouve sur son hôte et se faufile jusque dans les ouïes.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les Garra rufa[modifier | modifier le code]

Ce nom est aussi donné aux Garra rufa, des petits poissons importés de Turquie parfois utilisés pour nettoyer la peau humaine en mangeant les peaux mortes[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. New Approach to Combating Sea Lice: Wrasse to the Rescue, 2010-04-23, consulté 2013-11-03
  2. Maya L Groner, Ruth Cox, George Gettinby and Crawford W. (2012), Individual-based models : A new approach to understanding the biological control of sea lice (Review) ; exposé fait pour la 9ème conférence internationale sur les poux des poisons, 21 au 23 mai 2012, à Bergen (Norvège), voir p 26/74
  3. Les poissons nettoyeurs débarquent à Bagnoles-de-l’Orne, Article de Ouest-France, 5 novembre 2010, consulté 2011/01/06