Poisson d'argent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poisson (homonymie) et Atheriniformes.

Le poisson d'argent (Lepisma saccharina) ou lépisme, est une espèce d'insecte aptère de l'ordre des zygentomes et de la famille des Lepismatidae.

Description[modifier | modifier le code]

Mesurant entre 10 et 15 mm adulte, le poisson d'argent a une tête pourvue d'yeux à facettes partiellement développés, tête prolongée par deux longues antennes. Son corps aplati est couvert d'écailles. Son abdomen se termine par trois longs prolongements fins (les 2 latéraux sont appelés cerques, le médian, couvert de soies, s'appelle l'épiprocte[1]).
Les jeunes sont blancs et prennent la couleur argentée trois à quatre semaines après leur naissance. Le lépisme étant amétabole, le développement larvaire s'effectue par mues successives sans modifications notables de l'aspect général. Un lépisme vit en moyenne trois ans, bien que des individus aient dépassé les sept ans.

Habitat[modifier | modifier le code]

Commun en forêt parmi les feuilles mortes et autres débris, dans les habitations, notamment dans les cuisines et les salles de bains, il affectionne particulièrement les milieux poussiéreux et les locaux humides et chauds : un taux d'humidité supérieur à 75 % ainsi qu'une température de 27 °C semblent propices à son développement.

Éthologie[modifier | modifier le code]

Lucifuge, plutôt nocturne, il est très habile et véloce pour se réfugier dans des fissures et autres passages étroits (notamment sous les plinthes) des habitations.

Nutrition[modifier | modifier le code]

Polyphage, il se nourrit de détritus, denrées alimentaires, moisissures, exuvies d'acariens, poils d'animaux, cheveux au sol, papier, coton, lin, soie, viscose…[2].

Relations avec les humains[modifier | modifier le code]

Les lépismes ne présentent aucun danger direct pour l'homme mais sont considérés comme nuisibles pour celui-ci en raison de leur présence dans les habitations, bien que d'un point de vue strictement biologique, ce soient des nettoyeurs des recoins où ni balai, ni aspirateur ne peuvent passer. Ils peuvent cependant causer des dégâts considérables aux livres et liasses de papier, et représentent une plaie pour des services d'archives et des bibliothèques.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Paris, Flammarion,‎ août 2012, 320 p. (ISBN 978-2-0812-8823-2), p. 16-17
  2. (en) Eric Day, « Silverfish factsheet, Department of Entomology », Virginia Cooperative Extension, Virginia Polytechnic Institute and State University, Virginia State University,‎ Août 1996 (consulté en 2008-12-25)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :