Poisson-évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Évêque (homonymie).
Illustration (édition anglaise d'un traité d'Ambroise Paré, 1634)

Le poisson-évêque, l’évêque de mer ou l’évêque marin, est un monstre marin mentionné au XVIe siècle, mi-homme, mi-poisson. Son nom viendrait du fait que les écailles de sa tête auraient la forme d'une mitre, alors que ses nageoires mimerait la robe (mosette et rochet sur la soutane) que portent les évêques durant l'office. Selon les légendes de l'époque, il remplissait comme son homologue humain des fonctions ecclésiastiques auprès des populations de sirènes et de tritons qu'on pensait alors habiter l'océan.

Selon la légende, il fut capturé en 1433 en mer Baltique par des pècheurs et rapporté au roi de Pologne, qui souhaita le garder. Il fut présenté à un groupe d'évêques catholiques, à qui il demanda par gestes sa libération. Ils la lui accordèrent et, pour les remercier, il fit un signe de croix et disparut dans la mer.

Selon l'Historia Animalium de Conrad Gesner, un autre poisson-évêque fut capturé près des côtes allemandes en 1531. Il refusa de manger et mourut trois jours plus tard.

La légende du poisson-évêque (tout comme celle des sirènes ?) provient probablement en partie d'observations déficientes de siréniens (lamantin) ou d'anges de mer (Squatiniformes)... justement appelés monkfish (« poisson-moine ») en anglais.

Le poisson-évêque a été décrit au XVIe siècle par les naturalistes Pierre Belon et Guillaume Rondelet et par le médecin Ambroise Paré.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Conrad Gesner, Historia Animalium
  • Guillaume Rondelet, Histoire entière des poissons, 1558.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Dans la série Zelda les zoras sont aussi des poisson humanoide ressemblant au Poisson-évêque

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]