Poisieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poisieux
Image illustrative de l'article Poisieux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Cher
Arrondissement Bourges
Canton Chârost
Intercommunalité Communauté de communes des Vals de Cher et d'Arnon
Maire
Mandat
Jacques Ménigon
2014-2020
Code postal 18290
Code commune 18182
Démographie
Population
municipale
215 hab. (2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 01′ 48″ N 2° 05′ 56″ E / 47.03, 2.09888888889 ()47° 01′ 48″ Nord 2° 05′ 56″ Est / 47.03, 2.09888888889 ()  
Altitude Min. 113 m – Max. 152 m
Superficie 10,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poisieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poisieux

Poisieux est une commune française, située dans le département du Cher en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est arrosé par la rivière Arnon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Latin classique puteolus > latin populaire putiolus formé de puteus « trou, puits d’eau vive » et suffixe diminutif -eolum, petit puits ; le pluriel apparaît fin XIIe s.

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

La communauté de Poisieux traverse une grave crise démographique au début du XVIIIe siècle, puisqu’elle passe de 62 feux en 1709 à 47 en 1726, soit près d’un habitant sur quatre[1]. L’hiver de 1709-1710 notamment cause de nombreuses pertes, ainsi que la grande canicule de 1719 (qui tua beaucoup par dysenterie)[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Jacques Ménigon    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 215 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
420 301 213 435 513 529 480 547 606
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
605 627 636 618 564 544 543 503 377
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
379 378 388 333 308 302 297 272 242
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
244 212 210 167 155 158 196 200 214
2011 - - - - - - - -
215 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint Martin, XIIe et XIXe. Les fondations de l'édifice actuel remontent au XIIe. En 1858, l'église est reconstruite sur les anciennes fondations[5].
  • Ancien moulin de L'Auré, XVIIIe. propriété privée, il ne reste presque plus rien aujourd'hui.

L'Auré vient du gaulois longoritum signifiant bon gué[5].

  • Château de Mazières, début XIXe. propriété privée, plus une grande maison qu'un véritable château.

Mazières vient du latin macerioe signifiant ruines. Ce qui indique toujours l'existence de constructions anciennes[5].

  • Lavoir.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Zeller, « Changement agraire et récession démographique : la première enquête Orry (1730). L'exemple de l'élection d'Issoudun », Annales de démographie historique 2/2007 (n° 114), p. 169
  2. Zeller, op. cit., p. 145 et 153
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. a, b et c Le patrimoine des communes du Cher, collaboration rédactionnelle et photographie par canton, Floric éditions T1 et T2.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :