Poire d'angoisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poire d'angoisse

La poire d'angoisse est un instrument de torture dont les origines remontent au Moyen Âge[1] utilisé notamment lors de l'inquisition espagnole.

La poire d'angoisse utilisée de manière anale [1]servait pour punir les homosexuels[2]. Pour punir les femmes soupçonnées d'avoir eu des rapports sexuels avec le diable[réf. souhaitée], elle était utilisée de manière vaginale. De manière orale, elle sert aussi d'instrument de torture et peut, si elle est ouverte avec assez de force, faire exploser le crâne du supplicié[réf. souhaitée]. Par cet orifice elle servait à punir les menteurs et les blasphémateurs[2].

Cet instrument était une sorte de petite boule, munie parfois de piques, qui, par des ressorts ou une vis situés à l'intérieur, venait à s'ouvrir et à s'élargir, de sorte qu'il n'y avait aucun moyen de la refermer sauf à l'aide d'une clé.

Culture[modifier | modifier le code]

La poire d'angoisse a servi d'arme du crime dans l'épisode « Le chevalier noir » de la série Bones. Il en est aussi fait référence dans l'épisode En quête d'identité d'Esprits criminels.

Elle est aussi utilisée dans Borgia (saison 2 - épisode 2) sous le nom de « poire du pape ».

Pear of anquish est le titre d'une chanson de l'album Requiem de John 5.

Revue[modifier | modifier le code]

La poire d'angoisse (LPDA) était une revue de « bondage linguistique et graphique » paraissant tous les lundis à midi de 1984 à 1987, soit quelque 130 numéros, sans compter les suppléments.

Livres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • L'« Inventaire général de l'histoire des larrons », paru en 1629.
  • La Poire d'angoisse d'Antoine Ristori, édité par la Pensée française, paru en 1986.
  • Angoisse d'Édouard Levé, édité chez Philéas Fogg en 2002.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Pear of Anguish », sur mahalo.com (consulté le 31 janvier 2014)
  2. a et b (en) « The Pear of Anguish - Medievality », sur medievality.com (consulté le 31 janvier 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]

La France pittoresque