Point (unité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Point typographique)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir point.

Le point est une ancienne unité de longueur (cf. pied du Roi) qui vaut généralement 1/1 728 pied, soit environ 0,188 mm. Le pied est donc divisé en 12 pouces, eux-mêmes divisés en 12 lignes de 12 points.

Point typographique[modifier | modifier le code]

Le point typographique est l’unité de mesure principale de l’imprimerie et la typographie. Sa valeur a varié du simple au double au fil du temps.

Points français[modifier | modifier le code]

Dans l’histoire de l’imprimerie, plusieurs tailles de points ont été définies. Certaines ont même coexisté.

  • Le point Truchet : créé par Sébastien Truchet (1657–1729). Sa taille est d’ 1/1728 d’un pied du roi, soit environ 0,187 985 755 mm.
  • Le point Fournier : créé en 1737[1], par Pierre-Simon Fournier (1712–1768). Sa taille est d’ 1/864 d’un « pied » arbitraire (0,298 m), soit environ 0,345 mm.
  • Le point Didot : créé en 1770 par François-Ambroise Didot. Sa taille est approximativement de 0,375 971 510 mm, bien qu’il en existe certaines variantes :
    • 0,376 065 mm (0,0249 % plus large)  —  Valeur traditionnellement utilisée en imprimerie européenne.
    • 0,376 000 mm (0,0076 % plus large)  —  Utilisé par Herman Berthold et bien d’autres. Le standard industriel de fait des producteurs de matériel en imprimerie. Par la loi de 1879 : 1 m = 2660 points[2].
    • 0,375 940 mm (0,0084 % plus petit)  —  Soit 266 points par 100 mm. Utilisé par Jan Tschichold (1902–1974).
    • 0,375 000 mm (0,2584 % plus petit)  —  Proposé en 1975 par l’ISO, mais jamais adopté en fait, car incompatible avec le matériel existant.
  • Le point de l’Imprimerie nationale française (point « IN »), qui vaut 0,398 millimètre[3], est un nouveau standard opérationnel, car suffisamment distinct du standard ancien. Malgré tout, il n’a jamais réussi à se faire prévaloir par ailleurs.

Peu à peu, principalement en raison de l’essor de l’informatique, le point Didot disparaît au profit du point pica.

Point DTP ou point pica[modifier | modifier le code]

Le point DTP (Desktop Publishing point), souvent appelé point pica, vaut 1/12 de pica, qui vaut lui-même 1/6 de pouce, soit 1/72 de pouce. Le point pica mesure donc 25,4/72 mm c'est-à-dire environ 0,353 mm, ou 0,94 point Didot. Actuellement, le point pica a tendance à prendre le pas sur le point Didot (d’autant que les deux unités sont du même ordre de grandeur), principalement à cause de la PAO qui utilise principalement des programmes d’origine anglo-saxonne basés implicitement sur des picas. Malgré tout, certains programmes et certaines machines utilisent toujours les points traditionnels, parfois les deux puisque certains logiciels acceptent l’unité c ou p selon le point désiré.

Représentation d’un typomètre avec, en haut, les millimètres (subdivisés en demi-millimètres) et, en bas, les points picas, regroupés par trois, six et douze points.

Approximations pour règles de trois[modifier | modifier le code]

Quand on ne dispose pas de typomètre, picamètre ou autre règle spécialisée mais seulement d’une banale règle graduée en millimètres et d’une calculette, on peut se contenter des approximations suivantes :

  • 31 cicéros (ou 31 × 12 points Didot) valent presque exactement 140 mm (cette approximation était d’ailleurs employée sur les tables de montage lumineuses avant la généralisation de la PAO).
  • 189 pica (ou 189 × 12 points pica) valent presque exactement 800 mm.

Multiples du point[modifier | modifier le code]

Un cicéro, soit 1/72 d’un pied français équivaut à 12 points Didot. De nos jours, un pica, soit 1/72 de pied anglais moderne équivaut à 12 points DTP.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L. Ronner: Van Leerling tot Zetter, 1905, N.V.Drukkerij de Nieuwe Tijd, Amsterdam, chapitre 3, pag. 30
  2. L. Ronner: Van Leerling tot Zetter, 1905, N.V.Drukkerij "de Nieuwe Tijd", Amsterdam, chapitre 3, pag. 31
  3. Rémi Jimenes, « L’Imprimerie nationale », sur garamonpatrimoine.org,‎ 2005-2006 (consulté le 23 septembre 2012) : « À l’Imprimerie nationale, le point IN mesure 0,398 mm. », p. 45

Articles connexes[modifier | modifier le code]