Point matériel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On appelle point matériel ou systeme ponctuel un système mécanique dont les dimensions sont petites devant les distances caractéristiques du mouvement étudié (distance parcourue, rayon d'une orbite...). Le système mécanique est alors modélisé par un point géométrique M auquel est associée sa masse m.

La notion de point matériel est en quelque sorte le pendant de celle de charge ponctuelle, fréquemment utilisée en électromagnétisme.

Discussion et exemples[modifier | modifier le code]

La représentation mathématique d'un système mécanique est importante en mécanique (et en physique en général). Cette représentation sera plus ou moins complexe suivant le niveau de détail du modèle et les phénomènes que l'on cherche à modéliser.

Le modèle du point matériel est le plus simple que l'on puisse envisager pour un système mécanique. Aucune information sur la forme géométrique du système réel, la répartition de la matière (des masses) en son sein, etc. n'est conservée. La seule grandeur physique caractéristique du système est sa masse m.

La validité de ce modèle dépend d'une part de la nature du mouvement ainsi que du phénomène que l'on cherche à modéliser. Les deux exemples suivants permettent de préciser ces derniers points.

Exemples: mouvements de révolution et de rotation propre de la Terre.

Dans un référentiel héliocentrique, il est possible d'étudier le mouvement de révolution de la Terre en considérant cette dernière comme un point matériel T de masse MT = 5,98.1024 kg. En effet son rayon RT≈6400 km est très inférieur à la distance moyenne Terre - Soleil D ≈ 1,5.108 km, ou encore au périmètre de l'orbite (environ 9.108 km). Il est donc possible de considérer la Terre tout entière comme réduite à un point.

En revanche, pour l'étude du mouvement de rotation propre de la Terre, dans le référentiel géocentrique, il est évident que l'on ne saurait considérer cette dernière comme un simple point matériel. Il faut tenir compte de sa forme et de la répartition des masses en son sein : le modèle le plus simple, bien connu, est celui d'une sphère de rayon RT et centre T, homogène ou au moins à répartition sphérique de masse.


Bibliographie[modifier | modifier le code]