Poinçon de Genève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Poinçon de Genève

Le Poinçon de Genève est le sceau de qualité horlogère du canton de Genève (Suisse) afin de certifier de la qualité et l'origine des montres, instauré par le Grand Conseil de la République et Canton de Genève en 1886.

Historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fabrique genevoise.

Au cours du XVIIIe siècle et du XIXe siècle, Genève a réussi à prendre une place prépondérante dans l'industrie horlogère et le nom de cette ville, gravée sur le mouvement d'une montre, signalait celle-ci comme une pièce de qualité supérieure. Cependant, des fabricants peu scrupuleux abusèrent du nom de Genève, tant par l'apposition frauduleuse d'un poinçon sur des montres fabriquées hors de cette localité, que par l'exploitation faite par des journaux dans un but de réclame.

La Société des horlogers, fondée en 1873, s'est préoccupée de ce problème et, d'entente avec les fabricants, ils ont cherché une solution permettant d'identifier l'origine des montres. Leurs démarches aboutirent le à l'adoption d'une loi désignée sous l'appellation « Contrôle facultatif des montres de Genève - Poinçon de Genève ».

Le Poinçon de Genève[modifier | modifier le code]

Les maisons qui obtiennent le Poinçon de Genève pour une partie ou la totalité de leurs mouvements sont, avant juin 2012 : Cartier, Chopard, Roger Dubuis et Vacheron Constantin[1].

Un nouveau règlement est entré en vigueur en juin 2012.

Les Héritiers de l'Excellence[modifier | modifier le code]

Le Poinçon de Genève a lancé en janvier 2014[réf. nécessaire] le recensement des gardes-temps certifiés sous l'appellation « Les Héritiers de l'Excellence ». Les amateurs de belle horlogerie possédant une des 1 300 000 pièces produites en plus de 125 ans, peuvent s'inscrire au club des « Héritiers de l'Excellence du Poinçon de Genève »[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Descriptif Technique et Procédures, Poinçon de Genève, septembre 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bertrand Fraysse, « Paris à l'heure de Genève », Challenges, no 325,‎ , p. 98 à 100 (ISSN 0751-4417)
  2. « Héritiers de l'Excellence », sur le site du Poinçon de Genève.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]