Poinçon (métal précieux)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poinçon (homonymie).
Poinçons sur une pièce d'argenterie du XVIIIe siècle (Mons, Belgique)

Un poinçon est une marque officielle appliquée sur un objet en métal précieux, notamment pour en garantir le titre.

La Garantie et les poinçons en France[modifier | modifier le code]

En France, pour les métaux précieux que sont l'or, l'argent, le platine et le vermeil, le titre des ouvrages est contrôlé et garanti par l'État ou par des organismes agréés par lui. Cette garantie est attestée par l'apposition d'un poinçon sur chaque bijou, après contrôle du service de la Garantie qui dépend lui-même du ministère de l'Économie et des Finances.

Les articles d'une masse de moins de 3 g pour l'or et de moins de 30 g pour l'argent sont dispensés de l'apposition du poinçon, mais restent cependant sous le contrôle du service de la Garantie, pour la totale assurance des acheteurs.

Les poinçons de l'État[modifier | modifier le code]

Poinçons officiels français utilisés entre 1798 et 1972 pour l'or et l'argent.
Poinçon français de 1838-1919 non officiel
  • Une tête de chien pour le platine 850 ‰. Le poinçon "tête de chien" est utilisé depuis 1912.
  • Une tête d'aigle pour l'or 750 ‰, anciennement appelé 18 carats, 24 carats représentant l'or « pur » soit 1000 ‰. L'appellation « 18 carats » seule n'est officiellement plus autorisée dans les transactions en France. Le poinçon "tête d'aigle" est utilisé depuis 1838.
  • Un trèfle pour l'or titrant 375 ‰, anciennement dénommé 9 carats.
  • Une tête de Minerve (déesse italique, protectrice de Rome et patronne des artisans) pour l'argent français 950 ‰ premier titre avec un 1 en face de la Minerve, avec un 2 sous le cou de la Minerve pour l'argent français 800 ‰. Le poinçon "tête de Minerve" est utilisé depuis 1838. tête de coq pour l'argenterie
  • La lettre V pour le vermeil. Le vermeil est un substrat d'argent 800 ‰ minimum plaqué d'au moins 5 µm d'or 750 ‰.

Les poinçons de Maître d'ouvrage[modifier | modifier le code]

Les ouvrages en métal précieux reçoivent un deuxième poinçon, celui du Maître orfèvre. Sur ce poinçon, de forme losangique depuis 1798, figurent son nom ou ses initiales, ainsi qu'un symbole (le « différent ») qui lui est propre. Le poinçon est carré pour les ouvrages en plaqué-or ou plaqué-argent, et ovale pour ceux produits hors de France. Le service des douanes, dépendant du ministère des Finances, assure l'administration du Titre et de la Garantie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :