Poignée (serrurerie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Poignée de porte)
Aller à : navigation, rechercher
Poignée en laiton
Poignées et boutons de porte en inox

Une poignée désigne une pièce sur laquelle on pose la main pour fermer ou tirer à soi une porte, une fenêtre[1]. La poignée actionne éventuellement un système de fermeture constitué d'un pêne et d'une gâche.

La poignée peut prendre une forme ramassée et sphérique, on l’appelle alors "bouton".

Typologie[modifier | modifier le code]

Avant l’invention du système actuel on utilisait un mécanisme légèrement différent : une clenche, barre de fer avec un pivot qui se bloquait dans un « U » métallique. Ce système se trouve d’ailleurs encore sur certaines anciennes portes[réf. nécessaire].

Fin XVIIIe siècle, en termes de serrurerie, une poignée désigne une pièce sur laquelle on pose la main pour fermer ou tirer à soi une porte, une fenêtre[2]etc. La pièce qui meut le corps d'une espagnolette se nomme aussi poignée - Il en est de diverses espèces comme de différents noms[S 1].; savoir :

  • Poignée pleine ou ordinaire pour espagnolette, de première, deuxième et troisième force, selon sa longueur[S 1].
  • Poignée évidée pour espagnolette - On la désigne d'après la forme des ornements, par feuille de persil, queue de cochon, à la grecque, pour ces poignées[S 1].
  • Poignée à pointe molle - Poignée dont les deux branches se rivent sur le bois, et qui sert à tirer une porte à soi[S 1].
  • Poignée à pale - Poignée propre au même usage, mais elle est arrêtée avec deux vis passant dans les deux pattes[S 1].
  • Poignée à lacet - Poignée qui sert ou à lever des volets de fermeture ou à les mettre en place - Il en est de diverses sortes: les unes sont avec ou sans talon, montées sur des lacets à vis ou à pointe; les autres, qui se nomment à tourillon, sont montées sur une platine avec des lacets roulés ou de forme olive[S 1].

Description[modifier | modifier le code]

En position normale, le pêne, qui est relié à la poignée, est bloqué par la gâche et maintient ainsi la porte fermée. Lorsque l'on tourne la poignée, le pêne sort de la gâche et on peut ouvrir la porte. Lorsqu'on lâche la poignée, un ressort la ramène dans la position de fermeture. Cependant le pêne ne revient dans la gâche que si la porte est fermée. Pour cette raison le pêne est biseauté, ce qui permet qu'il reprenne sa place automatiquement si la porte est poussée (ou claquée) sans tourner la poignée.

Certaines poignées de porte peuvent aussi se barrer.[réf. nécessaire]

Régionalismes[modifier | modifier le code]

Dans certaines régions de France, le mot clenche[3] est également utilisé, en souvenir de l'ancien système de fermeture de porte (encore utilisé actuellement sur certaines vieilles portes). La clenche est une barre de métal, ayant à une extrémité un point de rotation fixé dans la porte, l'autre extrémité dépasse de la porte et viens se bloquer dans le mentonnet. La clenche se manœuvre par l’intermédiaire du poucier.

En Belgique, dans le « nord de la France » et au Canada, le mot clinche (ou cliche[4]) est fréquemment utilisé pour désigner une poignée de porte ou la poignée d'un dispositif de fermeture.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Morisot J.M., Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment (serrurerie), Carilian,‎ 1814 (lire en ligne)

  1. a, b, c, d, e et f p. 46

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Voir définition C2, sur le site cnrtl.fr
  2. Les fenêtres, anciennement appelées croisées ou croisées de fenêtre. Voir aussi fenêtre à croisée
  3. Définition de Clenche, sur fr.wiktionary.org
  4. voir par ex. Gabriel Glépin, « Mémoire sur le nouveau mode d'extraction et de triage de la houille appliqué aux mines du Grand-Hornu (Belgique) », Annales des travaux publics de Belgique, vol. 15,‎ 1857, p. 220 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]