Poignée de main

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poignée de main effectuée avec les mains droites, tandis que la gauche transmet un certificat.

Une poignée de main est un geste effectué le plus souvent en guise de salutation mais qui peut également être une signification de remerciement ou d'accord.

Adieu d'un soldat américain pendant la Première Guerre mondiale.

Deux versions, assez similaires toutefois, expliquent l'origine de cette pratique :

Selon la première, qui remonte au temps des chevaliers, tendre la main droite (car tous les chevaliers étaient formés pour être droitiers), indiquait que l'on n'avait pas l'intention de dégainer son épée pour s'en servir contre la personne d'en face.

Selon la seconde, la poignée de main permettait aux interlocuteurs de montrer qu'ils venaient sans arme qui aurait pu être cachée dans le poing ou la manche[1].

Des poignées de main particulières servent aussi de signe de ralliement à une communauté : les francs-maçons ont ainsi une poignée de main particulière entre eux[2]. Parfois la poignée de main est remplacée par une séquence plus ou moins longue ou élaborée de gestes comme se taper dans la main à plat avant de se taper les poings fermés et de se taper la poitrine à l'emplacement du cœur. Certains gestes sont parfois difficiles à accomplir, comme claquer des doigts simultanément tout en se serrant la main en claquant son pouce sur la main de l'autre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lalibre.be/light/societe/la-poignee-de-main-bien-plus-qu-un-simple-geste-51b8efd1e4b0de6db9c7a7b1
  2. Francis Mercury, « Attouchements », in Le Petit Retz de la franc-maçonnerie : Fraternité, grades, grands architecte, humanité, pouvoir mondial, symboles, etc., 1989, p. 19-20 (ISBN 9782725660035)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. K. Baïbourine et A. L. Toporkov, « La poignée de main », in Aux sources de l'étiquette : études ethnographiques (trad. par Janine Neboit-Mombet), Presses universitaires Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, 2004, p. 62-76 (ISBN 2-84516-235-9)
  • J. Briod et G. Basterrechea, « La poignée de main », ... il est difficile de bien réussir une poignéee de main, Editions Signaux, 2013, (ISBN 978-2-8399-1185-6)

Articles connexes[modifier | modifier le code]