Podkayne, fille de Mars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Podkayne, fille de Mars
Auteur Robert A. Heinlein
Genre Science-fiction
Version originale
Titre original Podkayne of Mars
Éditeur original G. P. Putnam's Sons
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1963
Version française
Traducteur Michel Deutsch
Lieu de parution Paris
Éditeur J'ai lu
Collection Science-fiction, n° 541
Date de parution 1974
Couverture Wojtek Siudmak
Nombre de pages 248

Podkayne, fille de Mars (titre original : Podkayne of Mars) est un roman de science-fiction de Robert A. Heinlein. Initialement publié aux États-Unis en trois épisodes dans les numéros de novembre 1962, janvier et mars 1963 de la revue If puis en édition brochée en 1963, il a été traduit en français et publié en 1974.

Résumé[modifier | modifier le code]

Podkayne est une jeune fille de seize ans, née sur Mars, dont l'unique ambition est de prendre un jour le commandement d'un vaisseau spatial ; en attendant, elle se fait une fête d'aller visiter la Terre. C'est la planète qui fut la mère patrie des hommes, mais Podkayne aime à en plaisanter (et Heinlein à inverser les clichés provincialistes les plus éculés...) [1]. C'est son oncle Tom, héros de l'indépendance martienne et ambassadeur plénipotentiaire, qui l'emmène dans ce long voyage, avec son petit frère Clarke, génie immature. Mais les adversaires politiques de Tom l'attendent à l'escale sur Vénus, et enlèvent les adolescents.

Histoire éditoriale[modifier | modifier le code]

Publié en 1963 chez Putnam, Podkayne est le premier roman jeunesse écrit par Heinlein après son départ de Scribner (qui avait refusé Étoiles, garde-à-vous !. Dans cette première version, très forte, non seulement la protagoniste est une jeune fille (au contraire des romans de la décennie précédente), mais elle connaît une fin tragique. Ce dénouement politiquement incorrect déplut à certains éditeurs, qui imposèrent une fin alternative plus mièvre dans plusieurs éditions postérieures (et la traduction française...).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Podkayne, fille de Mars, Robert A. Heinlein, Éditions J'ai lu, 1974, Coll. Science-fiction et fantastique n° 541, Couverture Wojtek Siudmak, Traduction Michel Deutsch.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Voyons, vous n'y pensez pas, la pesanteur à la surface de la Terre est nettement trop forte pour la structure humaine. Il est parfaitement établi qu'il en résulte des pieds plats, des hernies et des troubles cardiaques. Quant aux radiations solaires, qui sont beaucoup plus forte sur la terre que sur Mars, elles tuent n'importe quel humain, à la peau non protégée, en très peu de temps. »