Poche de Courlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Avancée soviétique du 1er septembre 1943 au 31 décembre 1944 : la poche de Courlande est visible au nord.

La poche de Courlande désigne l'encerclement par l'Armée rouge des forces de l'Axe dans la péninsule de Courlande, à l'ouest de la Lettonie, durant la dernière année de la Seconde Guerre mondiale.

Au cours de l'année 1944, Hitler s'oppose à plusieurs reprises au retrait des troupes allemandes de Courlande, alors que l'Armée Rouge n'a pas encore atteint la Baltique. Ainsi, le 30 juin 1944, son chef d'état-major Kurt Zeitzler proteste contre l'ordre d'enfermement du groupe d'armées Nord dans les pays baltes, protestation qui reste sans effet[1]. Hitler réitère son opposition à ce retrait à l'automne, lors de la préparation de l'offensive des Ardennes. Il considère en effet la péninsule de Courlande comme une base devant faciliter la reconquête des territoires perdus au cours de l'année 1944, reconquête qui pourrait être rendue possible par d'hypothétiques succès face aux Alliés occidentaux[1].

L'encerclement est mené côté soviétique par le général Bagramian dans le cadre de l'offensive de la Baltique de l'automne 1944. Il est effectif le 10 octobre. Le groupe d'armées allemandes enfermé dans la poche est renommé groupe d'armées Courlande le 25 janvier 1945. Il se rend au moment de la capitulation allemande le 8 mai 1945.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b C.Baechler, Guerre et exterminations à l'Est, p. 234.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chistian Baechler, Guerre et extermination à l'Est. Hitler et la conquête de l'espace vital. 1933-1945, Paris, Tallandier,‎ 2012, 524 p. (ISBN 978-2-84734-906-1)