Pneumatophore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pneumatophores d’un Taxodium ascendens 'nutans' (Cyprès des étangs)
Pneumatophores d’un Cyprès américain, Taxodium distichum
Pneumatophores (rootknees) de Taxodium distichum, jardin botanique de Berlin

Un pneumatophore est une structure qui contient (suffixe -phore, du grec ancien φορός, phoros), « porter » et (préfixe pneuma-, du grec ancien πνεῦμα, pneuma), « énergie vitale ».

Botanique[modifier | modifier le code]

En botanique, c’est une excroissance aérienne des racines de certains arbres vivant dans des zones humides (marais, marécage, mangrove, etc.).

L’excroissance est en arceaux ou verticale (géotropisme négatif), semblable à un genou. Elle émerge souvent de l'eau.

Leur fonction est probablement d'apporter de l'oxygène aux racines immergées et d'améliorer la fixation de l'arbre dans le sol instable et boueux du marais. L'apport d'oxygène se ferait notamment à partir des lenticelles qui recouvrent certains pneumatophores. Elles absorbent l'air dans leurs tissus spongieux et les transmettent à la plante par pression osmotique.

Exemple d’arbres produisant des pneumatophores :

La plupart des pneumatophores ne dépassent pas 30 centimètres de haut. Mais ils peuvent parfois atteindre 3 mètres. Il y a quatre types de pneumatophore : échasse, droit, en arceau et en ruban.

Zoologie, horticulture[modifier | modifier le code]

En zoologie, il sert souvent de flotteur, par exemple chez les organismes de l’ordre des Siphonophorae comme la Physalie flottent à l’aide d’un pneumatophore.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :