Pleurotus ostreatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Culture de pleurotus ostreatus, spécimens jeunes, cornucopiés

Pleurotus ostreatus, de son nom vernaculaire en français, le Pleurote en (forme d') huître, est un champignon basidiomycète du genre Pleurotus de la famille des Pleurotaceae. Cette espèce forestière fait depuis les années 1970 l'objet d'une culture industrielle qui a pris une certaine ampleur dans les années 1990-2000, c'est généralement cette espèce que l'on trouve sur les étals sous le nom de pleurotes.

Description du sporophore[modifier | modifier le code]

hymenophore : Chapeau 7 à 14 cm, gris brun ou noirâtre mais souvent beaucoup plus clair, excentré, convexe puis étalé, en forme de coquille d'huitre puis flabelliforme ;

Marge : marge mince, enroulée puis festonnée avec un liseré noirâtre.

Lames : Lames blanches, assez serrées, décurrentes, fourchues, galbées.

Stipe : Pied 1 à 2 cm à quasi-inexistant, latéral, blanc et ferme.

Chair : mince sauf au niveau du pied, blanche, vite élastique, presque toujours très saine.

Odeur et saveur : linge mouillé, saveur douce.

Sporée : crème.

Écologie[modifier | modifier le code]

Le pleurote en huitre pousse de l'automne à l'hiver selon les régions, en touffes sur les feuillus vivants ou tombés. C'est un parasite de blessure mais il est également saprophyte.

Comestibilité[modifier | modifier le code]

C'est un comestible honorable, si l'on n'est pas rebuté par la flaccidité de sa chair. Contrairement aux cèpes ou au girolles, il ne se suffit pas vraiment à lui-même simplement poêlé, il bénéficiera largement d'être cuisiné de manière plus élaborée, en mélange ou en accompagnement.

Culture[modifier | modifier le code]

Culture sur substrat de paille

La culture semble avoir démarré en Hongrie et s'est maintenant étendue en Europe, en Amérique et en Asie, sans faire toutefois trop de concurrence au champignon de Paris. Il est plutôt vendu comme champignons des bois

D'abord pratiquée sur des billes de bois ensemencées et enterrées, elle se fait maintenant sur un substrat stérile de déchets végétaux maintenu à la température et au degré d'humidité adéquats, ce qui permet une production plus abondante dans des délais très courts.

Une autre espèce de pleurote fait l'objet d'une culture : il s'agit du Pleurote du panicaut.

Espèces proches et risques de confusion[modifier | modifier le code]

L'espèce la plus proche est le Pleurote corne d'abondance, Pleurotus cornucopiae, plus précoce (mai à juillet) et présentant des lames décurrentes jusqu'à la base du pied où elles forment de profonds alvéoles.

On peut également citer Pleurotus pulmonaris, plus clair, blanchâtre et jaunissant, à lames couleur crème non décurrentes.

La confusion éventuelle est sans danger, ces espèces étant également comestibles.

Pleurotus ostreatus

Propriétés[modifier | modifier le code]

Propriétés antitumorales[modifier | modifier le code]

Une lectine dimère a été isolée à partir des sporophores comestibles frais du champignon Pleurotus ostreatus. La lectine a exercé une activité antitumorale puissante chez des souris porteuses du sarcome S-180 et d'hépatome H-22. La survie de ces souris a été prolongée et l'augmentation du poids corporel réduit après le traitement par la lectine[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wanga, Hexiang, Gaoa Jiquan, Ngc T.B.; A New Lectin with Highly Potent Antihepatoma and Antisarcoma Activities from the Oyster Mushroom Pleurotus Ostreatus, Biochemical and Biophysical Research …, - Elsevier, 2002

Sur les autres projets Wikimedia :