Plectranthus amboinicus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Plectranthus amboinicus est une espèce de plante herbacée vivace du genre Plectranthus et de la famille des Lamiaceae, originaire d'Afrique orientale et méridionale, mais largement cultivée et naturalisée sous les tropiques de l'Ancien et du Nouveau Monde.

Description[modifier | modifier le code]

Cette plante herbacée présente des feuilles assez grandes (jusqu'à 7 cm de long), charnues, à bordure festonnée. La plante peut mesurer jusqu'à 1 m de haut lorsqu'elle pousse en pleine terre, mais généralement beaucoup moins lorsqu'elle pousse en pot[1].

Écologie et culture[modifier | modifier le code]

Le Plectranthus amboinicus est très communément cultivé comme plante en pot. C'est une plante qui croît très vite dans un sol bien drainé en position semi-ombragée. La multiplication se fait par bouture. Elle est sensible au gel et pousse bien en régions subtropicales et tropicales. Cultivée en pot et emportée à l'intérieur ou déplacée vers une position abritée en hiver elle pourra se maintenir. Il faut l'arroser avec parcimonie.

Afin de favoriser un aspect buissonnant de la plante, il faut couper l'extrémité de la partie supérieure, l'insérer dans le sol et rapidement une bouture croît, en quelques jours.

Le lieu idéal de culture est en endroit semi-ombragé et humide, ainsi le feuillage restera d'un beau vert couleur de jade. Si elles sont trop exposées au soleil, les feuilles jaunissent, s'il n'y a pas assez de soleil, les feuilles prennent une teinte vert foncé et sont moins compactes.

Nomenclature et systématique[modifier | modifier le code]

Historique du taxon[modifier | modifier le code]

João de Loureiro, prêtre jésuite portugais, missionnaire en Cochinchine (Viêt Nam), l'a décrite pour la première fois en 1790 sous le nom de Coleus amboinicus Lour., dans son ouvrage Flora Cochinchinensis 2 page 372, comme "habitant les jardins de Cochinchine et dans des lieux variés d'Inde, particulièrement dans les coins humides".

En 1825 Kurt Sprengel, dans l'ouvrage "Systema Vegetabilium, editio decima sexta 2" page 690 la rattache au genre Plectranthus

Nomenclature[modifier | modifier le code]

Dans l'État indien du Tamil Nadu il est appelé கற்பூரவள்ளி (Karpooravalli) et dans le Kerala il est appelé പനിക്കൂർക്ക (panikoorka).

En khmer, la plante porte les noms de ជីរត្រចៀក​ជ្រូក (chir trâchiek chrouk) "menthe oreilles de cochon", ជីរ​ត្រចៀក​ដំរី (chir trâchiek dâmrei) "menthe oreilles d'éléphant", ជីរ​ស្លឹក​ក្រាស់ (chir sloek krah) "menthe à feuilles épaisses" ou ជីរ​ទ្រមាំង (chir tròmeang) "menthe à (oreilles) larges".

Son nom scientifique d’espèce, "amboinicus", est une référence à l'ile Ambon, de l'archipel des Moluques[1].

L'espèce a reçu d'autres appellations scientifiques, considérées comme synonymes mais non valides :

  • Coleus amboinicus Lour., Flora Cochinchinensis 2: 372. 1790
  • Majana amboinica (Lour.) Kuntze, Revisio Generum Plantarum 2: 524. 1891.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Herbe aromatique[modifier | modifier le code]

Les feuilles sont fortement aromatisés et constituent un excellent ingrédient dans les farces de viande et de volaille.

Finement hachées, elles peuvent aussi être utilisées dans les plats de viande, en particulier avec le bœuf, l'agneau et le gibier.

Mélangé au gésier, foie et cœur, garni à l'intérieur ajoute un fumet de vacances à un poulet rôti. La plante est également utilisée comme substitut à l'origan dans le commerce alimentaire[réf. nécessaire].

Herbe médicinale[modifier | modifier le code]

Les feuilles ont également de nombreuses utilisations en médecine traditionnelle, notamment pour le traitement de la toux, les maux de gorge et la congestion nasale, mais aussi pour une variété d'autres problèmes tels que les infections, les rhumatismes et les flatulences[réf. nécessaire].

En Indonésie Plectranthus amboinicus est un aliment traditionnel utilisé dans la soupe pour stimuler la lactation dans le mois qui suit l'accouchement[réf. nécessaire].

Mélangée au sel de table elle sert à soigner la toux[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Arthur O. Tucker, Thomas DeBaggio, The encyclopedia of herbs : a comprehensive reference to herbs of flavor and fragrance, Timber Press,‎ 16 septembre 2009, 2e éd., 604 p. (ISBN 0881929948, lire en ligne), p. 403

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :