Play framework

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Play.

Play Framework est un framework web open source qui permet d'écrire rapidement des applications web en Java ou en Scala. Créé par Guillaume Bort en 2007 [1], co-fondateur et associé de Zengularity SA[2], Play Framework s'inspire d'autres frameworks comme Ruby on Rails ou Django, en visant à apporter un outil simple et productif sur la machine virtuelle Java. Play Framework a pour particularité de ne pas être basé sur le moteur Java de Servlet. Ce fut un choix délibéré de l'auteur afin de pouvoir offrir un système plus simple et plus puissant pour développer une application Web en Java[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Play 1[modifier | modifier le code]

Le code source de la première version est apparu sur Launchpad en mai 2008. En octobre 2009 Play 1.0 est officiellement publié.

Groovy est utilisé comme langage de script pour le moteur de template et Hibernate pour le mapping objet-relationnel.

L'application déménage sur GitHub et Play 1.1 est annoncé en novembre 2010. Avec cette version, Play passe de Apache Mina à Netty (en) et prend en charge Scala.

Play 1.2 est publié en avril 2011.

Play 2[modifier | modifier le code]

Play 2 est une nouvelle version majeure annoncée en novembre 2012 à la conférence Devoxx par Guillaume Bort et Sadek Drobi (Associé chez Zengularity SA[2]). Complètement réécrit en Scala, Play2 permet d'utiliser soit Scala, soit Java, pour développer son application web. Play 2 apporte un nouveau moteur de template basé sur Scala, ainsi qu'un moteur asynchrone codé sur Akka. La version 2.1 disponible depuis février 2013 permet d'utiliser Scala 2.10.

Exemples de sites utilisant Play[modifier | modifier le code]

  • (en)[1] LinkedIn utilise Play v2 Scala depuis fin 2012.
  • (en)[2] Le site KLout utilise Play 2 pour la partie API
  • (en)[3] Le site ZapTravel utilise Play 2 Scala pour l'ensemble du site
  • (en)[4] Le site mobile du Guardian utilise Play

Références[modifier | modifier le code]

  1. 1
  2. a et b Zengularity SA est anciennement Zenexity.
  3. 2

Liens externes[modifier | modifier le code]