PlayStation Portable Go

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
PlayStation Portable Go
PlayStation Portable Go

Fabricant Sony Computer Entertainment
Type Console portable
Génération Septième

Date de sortie Icons-flag-us.png Icons-flag-eu.png 1er octobre 2009
Icons-flag-jp.png 1er novembre 2009
Fin de production avril 2011
Média Mémoire interne (16 GB) ; Memory Stick Micro

Précédent PlayStation Portable 3000 Logo PlayStation Portable Go

PlayStation Portable Go
PlayStation Portable E-1000 Suivant

La PlayStation Portable Go (PSP-N1000) est une nouvelle version de la PlayStation Portable. Annoncée à l'E3 2009[1], elle est commercialisée depuis le 1er octobre 2009 en Europe et aux États-Unis[2].

Le 20 avril 2011, Sony annonce l'arrêt de la production de la PSP Go, en raison de son faible succès et afin de se concentrer sur la prochaine mouture de la PSP, la Next Generation Portable[3], renommée PlayStation Vita durant l'E3 2011[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La PlayStation Portable Go ne comporte pas le lecteur UMD des anciens modèles mais peut stocker jusqu'à 16 Go de jeux et de données sur sa mémoire flash interne. Elle supporte également le Bluetooth en plus du Wi-Fi et accepte désormais le format Micro (M2) des cartes mémoire Memory Stick. Son écran, coulissant, est sensiblement plus petit que sur les modèles précédents (3,8 pouces au lieu de 4,3) mais garde quand même la résolution de son aînée. Sa batterie, plus petite et amovible mais en retirant un autocollant sceau de garantie, lui permet d'atteindre une autonomie de 3 à 6 heures de jeu et 3 à 5 heures de vidéo[5]. Plus compacte, c'est aussi la PSP la plus légère à ce jour, avec un poids de 160 g[6]. Selon certains commentateurs, la compacité de cette nouvelle machine peut poser des problèmes de confort d'utilisation aux joueurs ayant de grandes mains, ceci dit, par rapport à la PSP classique, son D-pad est ici une réplique réussie des manettes DualShock sur console de salon, elle profite ainsi grandement de la précision nécessaire dans divers genres de jeux comme le combat, où la réalisation de mouvements comportant des diagonales sans heurts s'avère indispensable.

Dématérialisation des jeux[modifier | modifier le code]

La PlayStation Portable Go marque la fin du stockage des jeux sur un support physique (jusqu'à présent l'Universal Media Disc). Désormais, tout jeu, pour être utilisable avec ce modèle, doit être téléchargé via le PlayStation Store au préalable. Cependant Sony ne propose pas encore sous forme dématérialisée tous les UMD sortis après le 1er octobre 2009, bien qu'il l'avait annoncé[réf. nécessaire].

Polémique[modifier | modifier le code]

Face avant d'une PSP Go en position fermée.
Face arrière d'une PSP Go en position fermée.

La dématérialisation des jeux a créé la colère de certains magasins de jeux vidéo ; l'enseigne néerlandaise Nedgame a ainsi décidé de boycotter la PSP Go, en invoquant son prix de vente trop élevé, une destruction du marché de l'occasion, l'impossibilité de prêter les jeux mais également le prix de ceux-ci, fixé par Sony[7],[8].

La réticence envers la PSP Go se ressent également chez les possesseurs des précédents modèles de PSP car Sony les contraint à réinvestir aussi bien dans les jeux que dans les accessoires. En effet, ils ne peuvent convertir que trois jeux UMD[9], tous les autres devenant inutilisables avec ce nouveau modèle. Le port USB propriétaire de ce dernier ne permet pas d'utiliser les accessoires des PSP classiques (Go!Explore, Go!Cam) et son port d'extension de la mémoire n'accepte plus les Memory Stick Duo utilisés par les anciennes PSP.

Lancement[modifier | modifier le code]

La machine s'écoule à 8000 exemplaires en 3 jours en France[10] et à seulement 1000 exemplaires en une semaine en Australie[11]

Après les fêtes de fin d'année 2009, la PSP Go ne séduit toujours pas plus[12]. Elle occupe les dernières places des consoles vendues[13] et les offres de Noël sont prolongées pour permettre à la PSP Go de séduire encore un peu de clientèle après une période des fêtes difficile.

Marketing[modifier | modifier le code]

Sony, dans le but d'améliorer les ventes de sa console, a lancé le 9 juin une offre incluant dix jeux. En effet, tout achat de la console permet à son acquéreur d'obtenir gratuitement 10 jeux préalablement choisis par Sony, si le client installait sur la console un thème spécial, propre au plan marketing de la firme japonaise. Cependant, les ventes n'ont pas été assez intéressantes et l'offre a été prolongée jusqu'en Juin 2011. Les dix jeux sont les suivants :

À noter que selon certains sites sur Internet, la PSP go permettrait à Sony de savoir si le lancement d'une PSP ou d'une console de salon, où les jeux seraient uniquement téléchargeable sur le PlayStation Network, était possible[réf. nécessaire]. Suite au peu de succès qu'a rencontré la console, Sony a décidé de revenir à une association entre jeux physiques et jeux à télécharger sur le PSN selon le format du jeu, pour sa prochaine console portable.

Numéros des modèles[modifier | modifier le code]

  • PSP N1000 - Japon
  • PSP N1001 - États-Unis et Canada
  • PSP N1002 - Australie
  • PSP N1003 - Royaume-Uni
  • PSP N1004 - Europe, Moyen-Orient, et Afrique
  • PSP N1005 - Corée
  • PSP N1006 - Hong Kong
  • PSP N1007 - Taiwan
  • PSP N1008 - Russie
  • PSP N1009 - Chine
  • PSP N1010 - Mexique[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]