Plavilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plavilla
L'église d'Espinoux à Plavilla
L'église d'Espinoux à Plavilla
Blason de Plavilla
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Fanjeaux
Intercommunalité Communauté de communes Piège-Lauragais-Malepère
Maire
Mandat
Francis Andrieu
2014-2020
Code postal 11270
Code commune 11291
Démographie
Gentilé Plavillais
Population
municipale
123 hab. (2011)
Densité 9,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 52″ N 1° 54′ 51″ E / 43.1478, 1.9142 ()43° 08′ 52″ Nord 1° 54′ 51″ Est / 43.1478, 1.9142 ()  
Altitude Min. 307 m – Max. 483 m
Superficie 12,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Plavilla

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Plavilla

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plavilla

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plavilla
Liens
Site web http://mairieplavilla.com

Plavilla est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Plavillais.

La maison-mère de la Communauté de l'Agneau se trouve à Plavilla, au lieu-dit Saint Pierre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plavilla est situé dans l’ouest audois appelé la Piège qui s’étend du sillon du Lauragais au nord dominé par la Montagne Noire, au sud par la vallée de l’Hers et les Pyrénées Ariègeoise, que l’on aperçoit depuis la colline de Trelin point culminant (485 mètres) du canton de Fanjeaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Plavilla descend du nom latin planum villare qui signifie métairie construite sur un replat. Ce lieu est situé dans l’histoire du Languedoc dès les années 1271, divers actes du 14e siècle le mentionnent également.

En 1830 la population recensée était de 215 âmes, en 1911 il y en avait 113, après la première guerre en 1931 il y avait plus que 25 maisons et 103 habitants dont un représentant de commerce. L’église de style gothique en forme de croix latine fut réparée en 1732. Avant 1790 elle était annexe de Ribouisse et dédiée à St Sernin.

La construction de la nouvelle église ne date que de 1843, elle faisait partie du doyenné de Fanjeaux et le saint patron en est aujourd’hui saint André. Mgr Billard évêque de Carcassonne visita cette église pour la première fois le 29 avril 1887.

Espinoux : ce lieu qui se trouve au sud de la commune à une église romane aujourd’hui en partie en ruines, mais classée aux monuments historiques, qui était dans le temps desservie par le curé de Plavilla. En 1697 cette église était dédiée à saint Julien. Les hameaux de Berdoulet et Gibert y étaient rattachés. Lors de la fermeture de cet édifice la cloche fut récupérée et mise en place à l’église de Plavilla.

Saint-Pierre : ce hameau de la commune de Plavilla est un ancien fief du marquis Lévis-Mirepoix. Il avait son cimetière et une église dédiée à Saint Pierre. Cet édifice était déjà en ruine en 1498. Il semble que l’on ait construit une chapelle pour les besoins de la métairie qui succéda au hameau. Elle est signalée sur la carte du diocèse en 1781. Depuis 1993 une association diocésaine a acquis les bâtiments et une partie des terres afin d’y installer la communauté de l'Agneau, fraternité dominicaine. Ainsi Saint-Pierre a retrouvé sa vocation culturelle.

Le moulin : dés 1660 l’on retrouve dans les archives le dénommé Guillaume Martrette meunier. En 1728 le meunier s’appelait Jean Taillefer. À la fin du XIXe siècle et jusqu’aux environs de 1920 le moulin appartenait à la famille Bardou. Aujourd’hui ses vestiges veillent sur une grande partie de la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Plavilla Blason D’azur aux trois fasces d’argent et au sautoir de l’un en l’autre.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Francis Andrieu[1]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 123 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
187 335 183 221 208 210 230 230 260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
231 189 153 195 195 193 162 164 134
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
113 112 113 97 90 103 92 88 76
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
83 55 71 54 66 104 112 123 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Particularités[modifier | modifier le code]

Plavilla est la commune de France métropolitaine où le revenu moyen est le plus faible en 2009 : 5 007 € par foyer fiscal pour une moyenne nationale de 22 000 €[4]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de la préfecture de l'Aude - liste des maires (doc pdf)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. Insee Revenus imposables et montant des impôts

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :