Plate-bande (jardinage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plate-bande.
Plate-bande rectangulaire de fleurs camaïeu lilas.

Une plate-bande[1] est une bande de terre cultivée (généralement des fleurs au jardin et des légumes au potager) longue et étroite, souvent légèrement surélevée par rapport au niveau du sol, entretenue avec goût, dans un jardin d'ornement public ou tout espace cultivable (potager, bordure de voie publique). Pouvant être subdivisée en damiers, elle est censée pour faciliter son entretien avoir une largeur deux fois inférieure à la longueur du bras du jardinier. Elle est dite naturelle dans les jardins à caractère champêtre, « à la française » lorsqu'elle est rectiligne et encadre un espace.

Le massif désigne la plantation d'un nombre plus ou moins grand d'une même plante (groupe de fleurs ou d'arbustes) dans une plate-bande à forme plus ou moins géométrique, lui donnant un aspect de composition homogène.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le jardin de fleurs (en) apparaît en Occident au XIXe siècle, notamment dans les riches propriétés anglaises qui développent l'art de la plate-bande probablement en s'inspirant de jardins orientaux. Les jardiniers composaient alors des plates-bandes de plantes annuelles. Cette mode, devenue onéreuse et trop démonstrative, a progressivement été remplacée par la composition de plate-bande de plantes vivaces ou herbacées[2].

Formes et décors[modifier | modifier le code]

La forme originale rectangulaire peut se décliner en courbes, en massif rond, en forme de haricot ou de croissant[3].

La plate-bande peut être adossée à un muret en pierre naturelle type rocaille ou artificielle, une palissade ; bordée d'une lisière végétale ou minérale ; associée à une haie, des îlots de fleurs ou des parterres.

Galerie[modifier | modifier le code]

Expression[modifier | modifier le code]

« Empiéter, marcher dans/sur les plates-bandes de quelqu'un » signifie empiéter sur le domaine, sur les attributions de quelqu'un.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mot composé emprunté au vocabulaire de l'architecture en 1680.
  2. Jean Le Bret, Jardins d'ambiance : roseraie, rocaille, bordure mixte, sous-bois, berge ..., Rustica, 1998, 127 p.
  3. Définir la forme d'une plate-bande

Voir aussi[modifier | modifier le code]