Plaster Rock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plaster Rock
Championnat du monde de hockey sur étang en 2010.
Championnat du monde de hockey sur étang en 2010.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent Victoria
Statut municipal Village
Maire
Mandat
Alexis D. Fenner
2012-2016
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 1 135 hab. (2011 en diminution)
Densité 367 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 30″ N 67° 23′ 44″ O / 46.908295, -67.39545846° 54′ 30″ Nord 67° 23′ 44″ Ouest / 46.908295, -67.395458  
Superficie 309 ha = 3,09 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1312009
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Plaster Rock

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Plaster Rock

Plaster Rock est un village du comté de Victoria, située à l'ouest du Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Plaster Rock fut nommé ainsi par Henry Day pour les collines et berges de gypse rouge, que décrit Edmund Ward en 1841 comme un énorme dépôt de plâtre de Paris[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Plaster Rock est situé à 98 km de route au sud-est d'Edmundston, dans le comté de Victoria. La ville est bâtie dans les Appalaches, au bord de la rivière Tobique. Le village a une superficie de 3,09 kilomètres carrés[2].

La ville est enclavée dans le nord-ouest de la paroisse de Gordon. Les villes les plus proches sont Perth-Andover et Tobique, à près de 40 km au sud-ouest, ainsi que Grand-Sault, à 36 km au nord-ouest.

Logement[modifier | modifier le code]

Le village comptait 529 logements privés en 2006, dont 480 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 76,0 % sont individuels, 2,1 % sont jumelés, 8,3 % sont en rangée, 0,0 % sont des appartements ou duplex et 2,1 % sont des immeubles de moins de cinq étages. Enfin, 10,4 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles. 72,9 % des logements sont possédés alors que 27,1 % sont loués. 85,4 % ont été construits avant 1986 et 9,4 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 6,59 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 74 945 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

L'école secondaire Tobique Valley est inaugurée en 1947 et l'école Donald Fraser Memorial ouvre ses portes en 1992[4]. Plaster Rock est constitué en municipalité le 9 novembre 1966[5]. Le magasin de la Société des alcools du Nouveau-Brunswick ferme ses portes en 1997 pour être remplacé par une franchise[6].

Déraillement d'un train des matières dangereuses[modifier | modifier le code]

Le 8 janvier 2014, un déraillement d'un train de 139 wagons provoque une énorme boule de feu près du village. Les produits pétroliers venez de l'Ouest canadien étaient destinées à la raffinerie Irving Oil à Saint-Jean[7], à la suite d'un Accident ferroviaire de Lac-Mégantic de la MM&A droite passant de Lac-Mégantic ne peuvent plus être utilisés pour transporter des marchandises dangereuses. En conséquence, Irving Oil utilise la ligne du CN de Montréal à travers la ville de Québec qui traverse le pont à la rive sud de Rimouski et de Matane, puis à travers Plaster Rock à Saint-Jean. Heureusement, personne n'a été blessé lors de l'incendie et 150 personnes sont été évacuées[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Plaster Rock depuis 1981
1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011
1 199 1 232 1 246 1 220 1 219 1 150 1 135
(Sources : [9],[10],[2])


Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formé d'un mairesse et de quatre conseillers généraux[5].

Le conseil précédent est formé à la suite de l'élection du 12 mai 2008[11]. Le conseiller Alexis Doireann Fenner est toutefois élu par acclamation lors d'une élection partielle tenue le 9 mai 2011[12], en remplacement de Suzanne A. Mullin. Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du 14 mai 2012[5]. Le second dépouillement du 24 mai suivant confirme l'élection de la mairesse Alexis D. Fenner face à Judy Ann St. Peter[5].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Mairesse Alexis D. Fenner
Conseillers généraux Timothy M. Corbin, Carolyn J. Crawford, Terry Leslie Harding, Tony C. Wright

Anciens conseils municipaux

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Mairesse Judy A. St. Peters
Conseillers Marcia E. Cathcart, Carolyn Joyce Crawford, Alexis Doireann Fenner et Terry L. Harding.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1966   Don Gerrish    
    Maurice Dionne    
  1995 Laura R. Reynolds    
1995 1998 Graham W. Eagles    
1998 2001 Gary W. Broad    
2001 2004 Robin D. DeMerchant    
2004 2008 Peter F. White    
2008 2012 Judy A. St. Peters    
2012 en cours Alexis D. Fenner    
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Plaster Rock fait partie de la Région 12[13], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[14]. Plaster Rock est représenté au conseil par son maire[15]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[16].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Plaster Rock est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[17].

Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Plaster Rock fait partie de la circonscription provinciale de Victoria-Tobique, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Wes McLean, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Plaster Rock fait partie de la circonscription électorale fédérale de Tobique—Mactaquac, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Michael Allen, du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 39e élection générale, en 2006, et réélu en 2008.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Grand-Sault, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[18].

Papiers Fraser opère une scierie à Plaster Rock comptant environ 200 employés[19].

Vivre à Plaster Rock[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Plaster Rock compte trois écoles publiques anglophones faisant partie du district scolaire #14. Les élèves fréquentent tout d'abord l'école Donald Fraser Memorial de la maternelle à la 5e année avant d'aller à l'école secondaire Tobique Valley jusqu'en 12e année. Cette dernière offre un programme d'immersion française.

Plaster Rock possède une bibliothèque publique en milieu scolaire, à l'école secondaire Tobique Valley.

Autres services publics[modifier | modifier le code]

Plaster Rock est desservi par le Centre de santé communautaire de Tobique Valley, une caserne de pompiers ainsi qu'un poste d'Ambulance Nouveau-Brunswick. La ville possède un poste de la Gendarmerie royale du Canada. Il dépend du district 10, dont le bureau principal est situé à Grand-Sault.

La ville bénéficie d'un foyer de soins agréés, le Tobique Valley Manor. Il y a aussi un bureau de poste.

Les anglophones bénéficient des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et The Daily Gleaner, publié à Fredericton. Ils ont aussi accès à l'hebdomadaire Victoria Star, publié à Grand-Sault. Les francophones ont accès par abonnement au quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi qu'à l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Sport et parcs[modifier | modifier le code]

Plaster Rock est traversé par le Sentier international des Appalaches.

Religion[modifier | modifier le code]

L'église St. George's est une église anglicane. L'église St. Thomas Aquinas est une église catholique romaine faisant partie du diocèse d'Edmundston.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Plaster Rock est officiellement anglophone[20] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gordon Rose des vents
Gordon N Gordon
O    Plaster Rock    E
S
Gordon

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Énergie, Mines et Ressources Canada, Ottawa, 1975, p. 217.
  2. a et b « Profils des communautés de 2006 - Plaster Rock - Population », sur Statistique Canada (consulté le 3 novembre 2011).
  3. « Profils des communautés de 2006 - Plaster Rock - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 26 octobre 2009).
  4. [PDF] « Anglophone West », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012).
  5. a, b, c et d « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  6. « L'Acadie nouvelle rapportait... », L'Acadie nouvelle,‎ 22 janvier 2007, p. 23
  7. (en)G+M: "New Brunswick train derailment fire renews questions of oil-by-rail’s dangers" 8 Jan 2014
  8. (en)G+M: "Train carrying oil and propane still burning after derailment in New Brunswick" 8 Jan 2014
  9. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le 3 novembre 2011).
  10. « Profils des communautés de 1996 - Plaster Rock - Population », sur Statistique Canada (consulté le 3 novembre 2011).
  11. « Événements électoraux locaux de 2008 », sur Élections N.-B. (consulté le 15 octobre 2011)
  12. « Les résultats non officiels des élections partielles municipales - 9 mai 2011 », sur Élections N.-B. (consulté le 12 octobre 2011)
  13. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  14. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  15. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  16. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  17. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  18. « Réseau Entreprise » (consulté le 8 novembre 2012).
  19. « Juniper Lumbermill », sur Papiers Fraser (consulté le 5 octobre 2009).
  20. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975