Plassay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plassay
Le village de Plassay.
Le village de Plassay.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saintes
Canton Saint-Porchaire
Intercommunalité Communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge
Maire
Mandat
Patrice Bachereau
2014-2020
Code postal 17250
Code commune 17280
Démographie
Gentilé Plassayens
Population
municipale
700 hab. (2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 10″ N 0° 43′ 27″ O / 45.8194444444, -0.72416666666745° 49′ 10″ Nord 0° 43′ 27″ Ouest / 45.8194444444, -0.724166666667  
Altitude Min. 9 m – Max. 64 m
Superficie 16,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Plassay

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Plassay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plassay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plassay

Plassay est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Poitou-Charentes).

Ses habitants sont appelés les Plassayens et les Plassayennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Plassay se situe dans le centre du département de la Charente-Maritime, en région Poitou-Charentes, dans l'ancienne province de Saintonge. Appartenant au midi de la France — on parle plus précisément de « midi atlantique »[2], au cœur de l'arc atlantique, elle est partie intégrante du Grand Sud-Ouest français, et est parfois également incluse dans un Grand Ouest aux contours plus flous.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Plassay[3]
Geay Crazannes
Saint-Porchaire Plassay[3] Port-d'Envaux
Les Essards Écurat

Transports et voies de communication[modifier | modifier le code]

Vue de l'aire autoroutière de la Pierre de Crazannes, sur l'autoroute A837.
L'aire autoroutière de la Pierre de Crazannes.

L'autoroute A837 traverse le nord-est de la commune de Plassay, et l'aire autoroutière de la Pierre de Crazannes se situe sur le territoire communal. Le reste des routes traversant la commune appartient à la voirie départementale ou à la voirie communale.

Plassay dispose de plusieurs arrêts d'autobus appartenant au réseau départemental Les Mouettes.

Les haltes SNCF les plus proches sont à Taillebourg et Saint-Savinien, mais le point de vente SNCF le plus proche est la gare de Saintes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plassay a servi, en 1241, de cantonnement aux troupes de Henri III, roi d’Angleterre et duc d'Aquitaine, alors en guerre avec le roi de France Louis IX[4].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jean Leplomb    
2008 2010 Alban Dubois[5]    
2010 en cours Patrice Bachereau    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 700 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
817 672 661 723 771 774 803 817 808
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
810 807 814 720 730 752 739 717 711
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
754 759 657 606 566 508 513 482 471
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
443 424 379 433 433 486 631 700 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue générale de l'église Saint-Blaise de Plassay.
L'église Saint-Blaise.
Vue d'un chemin serpentant entre des murs de pierre, vestiges d'anciennes carrières de Pierre de Crazannes, situé non loin du Pôle-Nature de la Pierre de Crazannes.
Environs du Pôle-Nature de la Pierre de Crazannes.
Vue du monument appelé « calvaire » : une croix de pierre, au sommet d'un cercle de pierre taillé en escaliers et orné de fleurs.
Le « calvaire » du village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Louis Papy, Le midi atlantique, atlas et géographie de la France moderne, Flammarion, Paris, 1984
  3. Carte IGN sous Géoportail
  4. Source : Bulletin municipal no 27, décembre 2008
  5. Alban Dubois a quitté le poste de maire de Plassay sur démission, le mandat de son successeur Patrice Bachereau a débuté le 8 mars 2010. Voir le procès verbal du conseil communautaire de la communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge du 22 mars 2010.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :