Plaque tectonique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plaque.
Carte des principales plaques tectoniques (attention les surfaces sont déformées par la projection de Mercator)
Plaques majeures :
       Plaque pacifique
       Plaque eurasiatique
       Plaque africaine
       Plaque antarctique
       Plaque nord-américaine
       Plaque australienne
       Plaque sud-américaine
       Plaque de Nazca
       Plaque indienne
       Plaque philippine
       Plaque arabique
       Plaque de Cocos
       Plaque caraïbe
       Plaque Juan de Fuca
Plaque mineure :
       Plaque Scotia
Carte détaillée de toutes les plaques, majeures et mineures.
Vitesse et direction de différents points des plaques lithosphériques

Les plaques tectoniques ou plaques lithosphériques sont des fragments de la lithosphère qui résultent de son découpage à la manière d'un puzzle par un système de failles, de dorsales, de rifts et de fosses de subduction. Les plaques lithosphériques se déplacent de quelques centimètres par an dans des directions différentes, ce qui entraîne la formation de zones de divergence, de subduction, de collision et de coulissage.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'adjectif « tectonique » vient du grec τέκτων, tektōn qui signifie « constructeur » ou « maçon ».

Description[modifier | modifier le code]

Alors que la Terre s'est formée il y a environ 4,57 milliards d'années, elle était entièrement formée de roches fondues avant de se refroidir rapidement puisque, à peine 100 millions d’années après sa formation, il y a déjà de l’eau liquide en surface, à l'Hadéen se crée une lithosphère probablement d’un seul tenant et vers 4 milliards d’années commencent à se former les plaques tectoniques[1].

Le découpage en plaques n'affectant que la lithosphère, elles mesurent environ cent kilomètres d'épaisseur. La plus grande est la plaque pacifique. C'est également celle qui se déplace le plus rapidement (environ huit centimètres par an).

Les plaques tectoniques sont composées de deux types de lithosphères :

Les types purs de plaques uniquement composés d'un de ces deux types sont rares (plaque de Nazca, plaque philippine). Dans la plupart des cas, les plaques sont mixtes (plaque sud-américaine, plaque eurasiatique, etc.).

On peut également différencier deux types de plaques suivant leur taille :

Contacts[modifier | modifier le code]

La limite entre deux plaques peut être très claire comme dans le cas des dorsales ou des fosses de subduction mais elle peut être également très floue lorsque la limite correspond à une zone de déformation plus ou moins étendue de la lithosphère comme c'est le cas entre la plaque eurasiatique et la plaque africaine au niveau de l'océan Atlantique ou de la mer Méditerranée occidentale.

Il existe également des plaques soumises à un processus d'orogenèse, c'est-à-dire que leur surface et leurs frontières sont en évolution (disparition, soudure à une autre plaque, etc.). Il s'agit de la plaque adriatique, la plaque Explorer et la plaque Gorda.

D'autres phénomènes, comme les points chauds, impliquent les plaques tectoniques. Les points chauds expliquent l'existence de volcans en dehors des zones de contact entre plaques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Bercovici & Yanick Ricard, « Plate tectonics, damage and inheritance », Nature,‎ 6 avril 2014 (DOI 10.1038/nature13072)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :