Plaque d'immatriculation vaticane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En tant qu'État indépendant, le Vatican dispose de son propre système de plaques d'immatriculation depuis 1930. Ces plaques présentent un lettrage noir sur fond blanc et sont de deux types :

  • CV + 5 chiffres pour les véhicules communs
  • SCV + 5 chiffres pour les véhicules officiels de l'État.

Historique[modifier | modifier le code]

Une voiture immatriculée au Vatican.

Après les accords du Latran, signés le 11 février 1929 entre le Saint-Siège et l'État italien, les premières plaques d'immatriculation du Vatican sont émises en 1930.

Ces premières plaques d'immatriculation comportaient un lettrage noir sur un fond blanc. Elles présentaient les lettres SCV suivies d'un numéro variable, dont le premier chiffre était toujours le 0 pour les motos et les tracteurs. Suivant la règle alors en vigueur en Italie, les plaques avant étaient plus petites que les plaques arrières. Par ailleurs, sur les plaques arrières, les inscriptions étaient réparties sur deux lignes : les lettres SCV sur la ligne supérieure et le numéro sur la ligne inférieure.
Les plaques étaient scellées sur le véhicule à l'aide d'un sceau en plomb.

Depuis 1981, les plaques avant et arrière ont les mêmes dimensions : 30 x 10 cm, et toutes les inscriptions sont disposées sur une seule ligne.

Différents types de plaques[modifier | modifier le code]

La papamobile sur la place Saint-Pierre en 2004 avec Jean-Paul II à son bord.

Les plaques actuelles ont été instaurées en 1988 ; elles sont semblables aux plaques en vigueur en Italie avant 1993.
Les numéros des plaques sont attribués de façon croissante. Les lettres SCV sont présentes sur les plaques des véhicules officiels et les lettres CV sur les plaques des autres véhicules.
Les véhicules utilisés par le Pape et les cardinaux ont des plaques spéciales, au lettrage rouge sur fond blanc. La papamobile porte la plaque SCV 1.

Voir aussi[modifier | modifier le code]