Plaque d'immatriculation italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plaque d’immatriculation italienne à partir de 1948 à 1976.
Plaque d'immatriculation italienne provenant de Province autonome de Bolzano

Sur les plaques d'immatriculation italiennes, l’usage des sigles pour les automobiles a commencé le 28 février 1927, suite à une circulaire du ministre des travaux publics n. 3361 (du R.D.I. 13.3.1927 n.314 et de la loi 29.12.1927 n.2730) avec laquelle naît le nouveau code de la route. Précédemment on utilisait un code numérique de deux chiffres qui marquait la province remplacé par deux lettres choisies parmi les plus représentatives de celles contenues dans le nom de la cité. Unique exception : la province de Rome à laquelle, afin de comprendre qu’il s’agit de la capitale de l’Italie, est concédé le privilège de reporter entièrement le nom de la ville, ROMA écrit en caractères majuscules d’imprimerie.

La présence de ces codes sur les plaques a été supprimée en 1994. En 1999, le code de la province a été rétabli sur les nouvelles plaques mais dans la bande bleue latérale droite. Néanmoins, le code de la province est facultatif mais la bande, non.

Liste des codes de provinces[modifier | modifier le code]

Nouvelles provinces[modifier | modifier le code]

Provinces instituées à partir de 2005 en Sardaigne :

  • Olbia-Tempio OT
  • Ogliastra [Lanusei, Tortolì] OG
  • Carbonia-Iglesias CI
  • Medio Campidano [Villacidro, Sanluri] VS

Provinces qui ont été institués à partir de 2009 :

  • Monza et Brianza MB
  • Fermo FM
  • Barletta-Andria-Trani BT

Réglementation actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis octobre 1993, un nouveau système de notation de plaques d'immatriculation est instauré. En premier lieu, les plaques avant et arrière seront d'une seule pièce, avec des écritures noires sur un fond blanc réfléchissant. La province d'origine ne sera plus indiquée dans l'immatriculation, puisqu'il s'agit dorénavant de plaques uniques à tout le pays, de la forme « Deux lettres, trois chiffres, deux lettres » (AA 000 AA jusqu'à ZZ 999 ZZ, promettant virtuellement 234 256 000 plaques uniques, les lettres I, O, Q, U étant abandonnées, pour éviter confusion avec les chiffres 1, 0, 0 et la lettre V respectivement lors de l'écriture à la main sur papier d'un numéro de plaque (par exemple lors des amendes de la police). La lettre G est admise bien que similaire (sur plaque) à la lettre C. Divisé à l'origine en 3 groupes (AA 000 AA), le numéro est désormais réparti en 2 blocs seulement (AA 000AA), séparés par un espace.

Dans la série de plaques normales il y a deux exceptions :

  • les plaques carrées sont numérotées à partir de ZA 000 AA, avec les deux premières lettres et les bandes bleues sur la première ligne, le reste sur la deuxième, ce format de plaque est de moins en moins utilisé et la série ZB ne commencera que mi-2010, cette différence de numération sert à éviter la fabrication par erreur de deux plaques avec le même numéro mais format différent[Quoi ?];
  • la police locale depuis le règlement du 27 avril 2006, utilise des plaques avec "POLIZIA LOCALE" comme première ligne et un numéro progressif commençant de YA 000 AA en deuxième ligne.

Ce modèle de numérotation a été adopté en France depuis 2009, avec les différences suivantes :

  • Entre chaque groupe de caractères : un espace en Italie ; un tiret en France
  • Indication du pays à gauche de la plaque : I pour Italie ; F pour France
  • Identifiant territorial à droite de la plaque : facultatif en Italie ; logo régional et numéro du département (au choix) en France

Parmi les plaques spéciales, dans les dernières normes en vigueur, il existe :

  • CC (Corpo Consulare, corps consulaire), de format CC-1234-xx, avec xx comme indice du pays, en lettres.
  • CD (Corpo Diplomatico, corps diplomatique), de format CD-1234-xx, avec xx comme indice du pays, en lettres.
  • VF (Vigili del Fuoco, pompiers), de format VF-123-xx, avec xx comme province en lettres, et 123 au format mixte chiffres/lettres.
  • EI (Esercito Italiano, Armée Italienne), de format EI-xx-123.
  • GdF (Guardia di Finanza, Police douanière, fiscale et financière Italienne), de format GdF-xx-123.
  • AM (Aeronautica Militare, Armée de l'Air), de format AM-xx-123.
  • MM (Marina Militare, Marine), de format MM-xx-123.
  • CC (Corpo dei Carabinieri, Carabiniers), de format CC-xx-123.
  • Polizia (Polizia, Police), de format POLIZIA-12345, avec 12345 au format mixte chiffres/lettres.
  • CP (Capitaneria di Porto, Gardes-Côtes), de format CP-1234.
  • CFS (Corpo Forestale dello Stato, Eaux et Forêts), de format CF-123-xx, avec xx pour la province.
  • PP (Polizia Penitenziaria, Police pénitentiaire), de format POLIZIA PEN. - 123-AA.
  • PC (Protezione Civile, Protection Civile), de format PC-123-xx, xx pour la province, ou PC-ZS123, pour la province de Bolzano, par exemple.
  • CRI (Croce Rossa Italiana, Croix Rouge Italienne), de format CRI+-12345 (12345 mixte).
  • EE (Escursionisti Esteri, Étrangers, véhicules temporairement importés), de format EE-123-xx, avec xx pour la province.

Depuis 1999, un bandeau bleu à droite complète le bandeau bleu de gauche, indiquant l'appartenance européenne. Ce nouveau bandeau permet de mettre notamment les deux lettres de la province.

Particularités[modifier | modifier le code]

  • L'Italie est le seul pays au monde à réserver des plaques particulières débutant par les lettres S.M.O.M. aux représentants de l'ordre de Malte.
  • La ville de Seborga émet des plaques qui n'ont pas de statut légal, comportant la mention Principato di Seborga.

Liens externes[modifier | modifier le code]