Plante magique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une plante magique est une plante à laquelle la tradition populaire confère des propriétés surnaturelles pouvant être utilisées en magie ou en sorcellerie.

Définition[modifier | modifier le code]

« De tout temps, mages et sorciers ont fondé leur puissance sur les mystérieux pouvoirs des herbes: plantes redoutables et redoutées aux mille sortilèges, plantes sacrées des cultes primitifs, plantes hallucinogènes pourvoyeuses de rêve et d'évasion. »[1]

On peut classer les plantes magiques en 4 grandes catégories :

  1. Les plantes qui favorisent l'amour, c'est-à-dire aphrodisiaques, mais également les plantes qui refroidissent les ardeurs, c'est-à-dire anaphrodisiaques
  2. Les plantes associées à la magie blanche
  3. Les plantes associées à la magie noire
  4. Les plantes dites hypocrites

Au Moyen Âge, la méconnaissance des plantes attribue à celles-ci des pouvoirs, des superstitions et/ou des caractères magiques. Ces plantes sont transformées soit en onguents, en philtres, en électuaires ou en potions selon les propriétés recherchées, de rituels et des règles de la magie blanche ou de la magie noire si elles dispensent bienfaits où malédictions. Tout en l'utilisant, l’Église combattra ces magies lors de chasses aux sorcières.
On peut classer ces plantes en plusieurs catégories :

  1. Les plantes guérisseuses qui sont des plantes médicinales
  2. Les plantes protectrices qui sont des plantes permettant de formuler des vœux, de la chance, protection, amour, richesse...
  3. Les plantes maléfiques qui produisent des méfaits,
  4. Les plantes aphrodisiaques, favorisant l'éclosion de sentiments, la fidélité, la fertilité et les ardeurs,
  5. Les plantes de la fortune qui permettent de trouver des trésors, de vivre dans l'abondance, de connaitre la gloire et la grandeur,
  6. Les plantes consolatrices permettant de trouver l'espoir de l'immortalité et du renouveau
  7. Les plantes divinatoires qui permettent de prédirent l'avenir et de communiquer avec les dieux, les morts, les esprits et les démons.

Les différentes plantes[modifier | modifier le code]

Liste, non exhaustive, de plantes magiques[2],[3]

Plantes de l'amour Plantes de magie blanche Plantes de magie noire Plantes hypocrites
Chicorée sauvage Fenouil sauvage[4] Grande ciguë Chanvre cultivé
Ancolie commune[5] Bryone dioïque Genêt à balais Grande ortie
Bourrache officinale Angélique sylvestre Datura Ivraie enivrante
Jusquiame noire[6] Armoise vulgaire Jusquiame Muguet[7]
Lavande vraie Digitale jaune Laitue vireuse Figuier commun[8]
Violette odorante Millepertuis perforé Grande bardane
Jasmin blanc[9] Rue fétide Pavot somnifère
Gingembre Benoîte commune Ricin commun
Coriandre Trèfle Aconit Napel
Sarriette des jardins[10] Digitale pourpre Belladone
Lis blanc Valériane officinale Morelle noire
Pommier domestique Amarante queue de renard Mandragore
Ail des ours Hellébore noir
Arum tacheté Grande chélidoine
Joubarbe des toits
Lin
Basilic pourpre[11]
Callune
Lierre terrestre
Vigne vitis vinifera
Noisetier
Hamamélis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pelt, Drogues et plantes magiques, Fayard, 1983 978-2213012377
  2. Liste effectuée à partir du guide de visite, les plantes magiques, du jardin des neuf carrés de l'abbaye de Royaumont
  3. Les champignons magiques ne sont pas listés mais ils entrent dans un grand nombre de potions en particulier pour la magie noire. Voir :
    Liste des champignons toxiques
    Champignon hallucinogène
  4. Foeniculum vulgare
  5. Aquilegia vulgaris
  6. Hyoscyamus niger
  7. Convallaria majalis
  8. Ficus carica
  9. Jasminum officinale
  10. Satureja hortensis
  11. Ocimum basilicum purpurascens

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emile Gilbert, Les plantes magiques et la sorcellerie [EO 1899], Gutenberg Reprints, 1980 (ISBN 978-2714412911)
  • Sédir, Les plantes magiques : botanique occulte, constitution secrète des végétaux, vertus des simples, médecine hermétique, philtres, onguents, breuvages magiques, teintures, arcanes, élixirs spagyriques, Chacornac, Paris, 1902 Lien Gallica
  • Ernest Bosc, Traité théorique et pratique du haschich, des substances psychiques et des plantes magiques, Bureau de la Curiosité, Nice, 1904 Lire en ligne
    Réédition 2010, Cartouche, Collection : La petite cartouche (ISBN 978-2915842616)
  • Auguste Chevalier, Les plantes magiques cultivées par les Noirs d'Afrique et leur origine, Journal de la Société des Africanistes, 1936, T6, pp. 93-105
  • Jean-Marie Pelt, Drogues et plantes magiques, Fayard, Paris, 1983 (ISBN 978-2213012377)
  • Michèle Bilimoff, Enquête sur les plantes magiques, éditions Ouest-France, 2003, Collection : Mémoires, (ISBN 978-2702875087)
  • Erika Laïs, Le grand livre des plantes magiques, éditions Rustica, Collection : Jardin de sorcières, 2006 (ISBN 978-2840387824)
  • Scott Cunningham, Encyclopédie des plantes magiques, AdA éditions, 2009 (ISBN 978-2895657033)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]