Plansee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plansee
image
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Tyrol
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 10″ N 10° 48′ 20″ E / 47.4694, 10.8056 ()47° 28′ 10″ Nord 10° 48′ 20″ Est / 47.4694, 10.8056 ()  
Superficie 2,87 km2
Altitude 970 m
Profondeur
 · Maximale
 
78 m
Hydrographie
Alimentation Grunbach
Émissaire(s) Archbach
Divers
Commentaire bassin du Danube

Géolocalisation sur la carte : Autriche

(Voir situation sur carte : Autriche)
Plansee

Géolocalisation sur la carte : Tyrol

(Voir situation sur carte : Tyrol)
Plansee

Le Plansee est un lac du Tyrol, en Autriche, à proximité de la frontière allemande.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une superficie de 2,87 km2 et d'une profondeur maximale de 78 m, il est situé à 970 m d'altitude. Alimenté par le Grunbach par l'intermédiaire du Heiterwangersee, il s'écoule par l'Archbach, affluent du Lech.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les berges du Plansee ont abrité un Kommando dépendant du camp de concentration de Dachau. Ce Kommando était localisé dans l’hôtel Forelle, situé près de Füssen, à 800 mètres d’altitude. Deux lits au moins étaient installés dans chaque chambre et l’endroit était partiellement chauffé. À Plansee, les « personnalités-otages » disposaient d’une bibliothèque installée par la Croix-Rouge[1].

Détenus connus[2][modifier | modifier le code]

  • Louis Bailly (1886-1967) Général de brigade[3].
  • Léopold François Roger Basteau (1895-1986) Général de brigade[3]
  • Wilfrid Baumgartner, président du Crédit national (1936-1949) ;
  • Pierre Cueff. Adjoint au général commandant la 13ème division à Clermont-Ferrand. Nommé en 1943 commissaire régional à la libération des prisonniers de guerre à Rennes[4].
  • Louis Delegue (1878-1971) Général de brigade[3].
  • Marcel Diebolt, préfet ;
  • Robert Durrmeyer (1877-1954) Général de division[3].
  • Marcel Ehret (1876-1968) Général de division[3]
  • Louis Escallier (1883-1965), gouverneur de la banque d'Algérie.
  • Paul Estèbe, attaché au Cabinet du Maréchal Pétain[5],[6] ;
  • Louis-Eugène Faucher, (1874-1964) Officier français.
  • Edouard Galletier, professeur à la Sorbonne ;
  • Fresnais du Coutard (1896-1981), directeur des carburants au ministère de l'Industrie dans le gouvernement Laval[7] ;
  • Fernand et Georges Giraud, frères du Général Giraud[3]
  • Jean Humbert[8] ;
  • Joseph Charles Robert Jeannel (1883-1954) Général de corps d'armée[3]
  • André Lahillonne[9]
  • André Larbaletrier[10]
  • Armand Maire (1893-1991) Ingénieur en chef militaire[3]
  • André Marteau (1889-1994) Général de division[3]
  • Jules Meny (1890-1945), président de la Compagnie Française des Pétroles[11] ;
  • Jean Michet de la Baume (1878-1963) Général de brigade[3]
  • Pierre Mondanel(1890-1986)Inspecteur général des services de police judiciaire[12]
  • Maurice Muselier (1907) Fils de l'amiral Muselier
  • René Norguet, secrétaire général à la Production industrielle à partir du 20 janvier 1943 à février 1944 dans le Gouvernement Pierre Laval.
  • Maurice Parmentier (1879-1961) Général de brigade[13],[14].
  • Jean Pebrel, chef de cabinet au Ministère des Finances[5] ;
  • Pierre Pujol (1888-1983) génral de brigade[3].
  • Roger de Saivre, chef adjoint du Cabinet civil de Pétain[5],[15] ;
  • Henri de Tournemire, chef d'escadron en retraite à Vichy[5].
  • Jean Ybarnégaray (1883-1956)Membre d'un gouvernement du régime de Vichy[16].
  • Wilhem Henri Ygonin (1874-1955) Général de brigade[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]