Planctomycetes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les planctomycètes (ou Planctomycetes) forment un phylum de bactéries aquatiques, qui se trouvent dans des terrains saumâtres, marins ou d'eau douce. Ils se reproduisent par bourgeonnement. La structure des organismes de ce groupe est ovoïde avec une tige, à la terminaison non-reproductive, qui les aide à se joindre les uns aux autres au cours du bourgeonnement.

Cavalier-Smith a postulé que le groupe des Planctomycetes est dans le clade Planctobacteria, dans les grandes clade Gracilicutes.

Structure[modifier | modifier le code]

Les organismes appartenant à ce groupe n'ont pas de maillage en peptidoglycane dans leur paroi cellulaire. Les peptidoglycane sont des hétéropolymères importants présent dans la plupart des parois des cellules bactériennes, qui constitue un élément de protection dans la paroi squelettique. Au lieu de cela, ils sont constitués de glycoprotéines riches en glutamate. Les planctomycètes ont des structures internes plus complexes que ce qu'on attend généralement chez les procaryotes. Même si elles n'ont pas un noyau dans le sens eucaryote, le matériel nucléaire peut parfois être enfermé dans une double membrane. En plus de ce nucléoïde, il existe deux autres membrane séparées : le riboplasme (ou pirellulosome) qui contient le ribosome et les protéines, et le paryphoplasme qui ne contient pas de ribosomes (Glockner, 2003).

Génome[modifier | modifier le code]

Le séquençage de l'ARN ribosomique montre que les Planctomycètes sont assez éloignés des autres eubacteria. Les groupes les plus proches semblent être les Verrucomicrobia et Chlamydiae[1]. Un certain nombre de gènes impliqués dans des voies essentielles ne sont pas organisés en opéron, ce qui est assez inhabituel chez les bactéries (Glöckner, 2003). Un certain nombre de gènes semblables à des gènes eucaryotes ont été mis en évidence à l'aide de comparaison de séquences. Par exemple un gène de Gemmata obscuriglobus présente une similarité significative par rapport au gène de l'intégrine alpha-V, qui est une protéine qui joue un rôle important dans la transduction du signal transmembranaire chez les eucaryotes (Jenkins et al., 2002).

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Le cycle de vie est constitué de deux phases où alternent une cellule sessile (immobile, accrochée à une paroi) et une cellule à flagelle. Les cellules sessiles bourgeonnent pour former des cellules à flagelle, qui iront nager un certain temps avant de se rattacher à leur tour à une paroi et commencer leur reproduction.

Liste des classes[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (10 janv. 2011)[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) F. O. Glöckner, M. Kube, M. Bauer, H. Teeling, T. Lombardot, W. Ludwig, D. Gade, A. Beck, K. Borzym, K. Heitmann, R. Rabus, H. Schlesner, R. Amann, and R. Reinhardt, « Complete genome sequence of the marine planctomycete Pirellula sp. strain 1 », PNAS, vol. 100, no 14,‎ 2003, p. 8298–8303 (PMID 12835416, DOI 10.1073/pnas.1431443100)
  • (en) Cheryl Jenkins, Vishram Kedar, and John A. Fuerst, « Gene discovery within the planctomycete division of the domain Bacteria », Genome Biology, vol. 3, no 6,‎ 2002, research0031.1–0031.11
  1. Hou S., Makarova K.S., Saw J.H., Senin P., Ly B.V., Zhou Z., Ren Y., Wang J., Galperin M.Y., Omelchenko M.V., Wolf Y.I., Yutin N., Koonin E.V., Stott M.B., Mountain B.W., Crowe M.A., Smirnova A.V., Dunfield P.F., Feng L., Wang L., Alam M. 2008 Complete genome sequence of the extremely acidophilic methanotroph isolate V4, "Methylacidiphilum infernorum", a representative of the bacterial phylum Verrucomicrobia. Biol. Direct. 3(1):26.
  2. NCBI, consulté le 10 janv. 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :