Plan du métro de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le plan du métro de Paris est un plan représentant les lignes et stations du métro de Paris, en France.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Présentation[modifier | modifier le code]

La RATP, qui exploite le métro de Paris, utilise plusieurs types de plans pour le représenter.

Celui qui figure sur les dépliants qu'elle distribue, ainsi que sur son site web, est un diagramme schématique, s'attachant davantage aux positions relatives des stations les unes avec les autres et à leur situation sur les lignes, qu'à leur position géographique réelle, toute pertinence dans ce domaine n'étant néanmoins pas abandonnée. Son design actuel a été conçu en 2003 par l'agence bdcconseil[1],[2].

Ceux qui sont affichés dans les stations sont plus proches de la réalité géographique.

La police d'écriture utilisée, comme pour toute l'identité visuelle de la RATP, est Parisine, créée par Jean François Porchez.

Parodies et détournements[modifier | modifier le code]

En 1999, la RATP a affiché dans le métro des fragments de plan dans lesquels les noms des stations étaient remplacés par des anagrammes, créées en 1990 par Michelle Grangaud pour son livre Stations, sur le registre de l'Oulipo[3].

En 2004, la RATP a lancé une campagne publicitaire dans la presse et en affichage à l'occasion de l'extension de la ligne 14 jusqu'à la station Saint-Lazare, dans laquelle on voit un usager tenir un plan de poche minuscule par rapport à ce qui devrait être sa taille normale, accompagné du slogan « on a réduit les distances », jouant ainsi sur la notion d'échelle[4].

En 2005, les graphistes associés Antoine et Manuel ont revisité le plan du métro pour la carte Intégrale de la RATP[5], faisant des lignes du réseau les branches d'une sorte d'arbre[6].

En 2007, dans une œuvre intitulée World Democratic Tour et exposée à la CIUP, Pascal Colrat a détourné le plan du métro à l'échelle de la planisphère, en remplaçant les noms des stations par des toponymes du monde entier, de manière géographiquement cohérente[7],[8].

Version libre[modifier | modifier le code]

En juin 2011, CheckMyMetro, une application mobile sur iPhone utilisant le plan du métro édité par la RATP a été interdite pour des raisons de non-respect de la propriété intellectuelle. Afin de contourner cette interdiction, un concours a été lancé pour créer un nouveau plan sous une licence libre[9]. L'objectif était également d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur le problème de la réutilisation des données produites par cet organisme à une époque où de plus en plus de données ouvertes sont disponibles.

Déformation temporelle[modifier | modifier le code]

Il existe des plans mettant en avant le temps nécessaire pour aller d'une station à un autre. Ces plans sont centrés sur une station. La distance de cette station à une autre est proportionnelle au temps de parcours de l'une vers l'autre[10] Il existe également des plans personnalisés qui indiquent, à partir d'une position donnée, le temps[11] ou le moyen[12] pour aller vers n'importe quel endroit de Paris.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter B. Lloyd, « Paris Metro Maps: Large geographic series », sur MetroNexCo (consulté le 5 novembre 2008).
  2. (en) Manuel Lima, « Paris Metro », sur visualcomplexity.com (consulté le 5 novembre 2008).
  3. (fr) Gilles Esposito-Farèse, « Voulez-vous savoir ce qu'est une anagramme de métro ? », sur son site personnel (consulté le 5 novembre 2008).
    Cite Francis Combes, 101 nouveaux poèmes dans le métro, Pantin, éd. Le Temps des cerises, coll. « 101 poèmes »,‎ 1er mars 1999, 12 × 17 cm, 144 p. (ISBN 2-84109-191-0, résumé).
  4. (fr) Patrick Poncet, « La petite carte », EspacesTemps.net,‎ 6 février 2004 (ISSN 1777-5477, lire en ligne).
  5. (en) Antoine et Manuel, « RATP (Parisian Metro), Carte Intégrale, 2005 », sur Antoine+Manuel News (consulté le 11 avril 2009).
  6. (fr) Geoffroy Briant, « À l’origine de la publicité… au Musée des arts décoratifs », sur La boîte à sorties,‎ 19 janvier 2009 (consulté le 11 avril 2009).
  7. (fr) « Exposition et interventions d'artistes : World Democratic Tour - Un projet de Pascal COLRAT - mars/avril 2007 », CIUP (consulté le 11 avril 2009).
  8. (fr) Romain Bourgeais, « World democratic tour, une installation de Pascal Colrat », sur etapes.com,‎ 8 février 2007 (consulté le 11 avril 2009).
  9. (fr) « Le concours CheckMyMap » (consulté le 14 décembre 2011)
  10. (fr) Gautier Boucher, « Vision temporelle du métro parisien », sur son site personnel (consulté le 11 avril 2009)
  11. (fr) « Isokron »
  12. (fr) « MetroMap »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]