Plan Dawes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le plan Dawes est un arrangement des réparations dues par l'Allemagne signé le 24 juillet 1924, à la suite du traité de Versailles de 1919 et ayant pour objectif de lutter contre l'hyperinflation qui mettait à mal la survie de la République de Weimar. Ce plan conçu par un groupe d'experts financiers présidé par Charles G. Dawes fut mis au point sous l'initiative des gouvernements américain et anglais.

Bien qu'aucune somme définitive ne fût fixée pour la réparation des dommages causés par la guerre, elle fut fixée à un milliard de marks or dès la première année pour atteindre deux milliards et demi de mark or en 1928. Ce plan comprenait un emprunt de huit cents millions de marks or et permit une réorganisation monétaire de la Reichsbank. Ce plan fut un succès et en 1929 la surveillance financière de l'Allemagne par les vainqueurs fut abolie et le total des réparations définitivement fixé par le plan Young. Cependant, le plan Young ne sera jamais vraiment appliqué, à la suite de la crise de 1929.

La succession des plans Dawes, puis Young, combinée avec la politique anglaise et américaine favorable au redressement de l'Allemagne et avec les concessions du ministre français Briand, ont été des "signaux forts" pour le nationalisme allemand. Ils signifiaient que les anciens Alliés n'exigeraient pas l'application intégrale du traité de Versailles, et qu'après avoir lâché sur le plan économique ils accepteraient un réarmement allemand. Celui-ci n'était possible financièrement que si l'Allemagne était autorisée à ne pas payer ses dettes.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • (en) « Dawes Plan » dans Encyclopædia Britannica, 2006. Consulté le 14 juillet 2006 sur le site Encyclopædia Britannica Premium Service