Placodontia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Placodontia (placodontes, signifiant « dent plates ») forment un groupe éteint de reptiles marins du Trias, en voie d'extinction à la fin de cette période. On les pense appartenir aux Sauropterygia, le groupe qui comprend les plésiosaures. Les placodontes mesuraient généralement d'un à deux mètres de longueur, les plus grands atteignant les trois mètres.

Le premier spécimen a été découvert en 1830, et ils ont depuis été découverts le long de l'Europe centrale, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient ainsi qu'en Chine.

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

Macroplacus raeticus

Les premières formes comme Placodus, qui vivait au début jusqu’au milieu du Trias ressemblaient aux lézards « à corps tonneau », à peu près semblables à l'iguane marin d'aujourd'hui, mais plus grands. Mais contrairement à l'iguane marin, qui se nourrit d'algues, les placodontes mangeaient des coquillages et des mollusques en écrasant leurs coquilles à l'aide de leurs dents plates. Dans les périodes plus primitives, leur taille était probablement suffisante pour éloigner les principaux prédateurs marins de l'époque : les requins. Cependant, les millions d’années passèrent et d'autres types de reptiles carnivores ont commencé à coloniser les mers, tels que les ichtyosaures et les nothosaures. Pour protéger leur corps en se nourrissant, les placodontes ont développé des plaques osseuses sur leur dos. À la fin du Trias, ces plaques avait tellement grandi que les placodontes de l'époque tels que Henodus et Placochelys ressemblaient plus aux tortues de mer actuelles que leurs ancêtres sans plaques osseuses.

D'autres placodontes comme Psephoderma ont aussi développé des genres de plaques articulées d'une façon qui les faisaient ressembler à des limules ou à des trilobites plutôt qu'a des tortues de mer. Toutes ces adaptations peuvent être comptées comme de parfaits exemples d'évolution convergente, aucun placodonte n'étant lié à ces animaux (qui sont des arthropodes).

En raison de leur os denses et de leur lourd blindage, ces créatures auraient été trop lourdes pour flotter dans l'océan et auraient utilisé beaucoup d'énergie pour atteindre la surface de l'eau. Pour cette raison et parce que les types de sédiments accompagnant les fossiles nous le montre, il est suggéré que les placodontes vivaient dans des eaux peu profondes et non pas dans les océans profonds.

Leur régime était constitué de bivalves marines, de brachiopodes et d'autres invertébrés. Ils se distinguaient par leurs dents, plates, grandes et saillantes dont ils se servaient pour broyer les mollusques et les brachiopodes qu'ils chassaient sur le lit de la mer (une caractéristique qui les font ressembler aux morses). Les dents du palais ont été adaptées à ce régime durophage (à base de coquillages), celles-ci étant très épaisses et assez grandes et fortes pour écraser les coquilles solides.

Classification[modifier | modifier le code]

Le clade Helveticosauroidea a déjà été considéré comme une superfamille basale de placodontes avec pour seul membre le Helveticosaurus. Toutefois, il est désormais suggéré que Helveticosaurus n'était pas un placodont mais peut-être un membre inhabituel de la famille des Archosauromorphes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]