Placide-Louis Chapelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle (homonymie).
Placide-Louis Chapelle
Image illustrative de l'article Placide-Louis Chapelle
Debout, en compagnie de l'archevêque JB Salpointe
Biographie
Naissance 28 août 1842
Décès 9 août 1905
Évêque de l’Église catholique
Évêque d'Arabissus (1891-1894)
Archevêque de Santa Fe (Nouveau-Mexique) (1894-1897)
Archevêque de La Nouvelle-Orléans (1897-1905)

Blason

Placide-Louis Chapelle, né le 28 août 1842 à Rûnes (Lozère) et mort le 9 août 1905 à La Nouvelle-Orléans était un ecclésiastique français. Il fut, en effet, évêque d'Arabissus, puis archevêque de Santa Fe, au Nouveau-Mexique, et enfin archevêque de La Nouvelle-Orléans.

Biographie[modifier | modifier le code]

La France[modifier | modifier le code]

Natif de Rûnes, hameau lozérien de la commune de Fraissinet-de-Lozère, il fit ses études classiques à Mende et les poursuivit à Enghien en Belgique. Après de brillantes études philosophiques et théologiques au séminaire Sainte-Marie de Boston, il reçut le titre de docteur en théologie sacrée (STD).

Baltimore puis Santa Fe[modifier | modifier le code]

Ordonné prêtre le 28 juin 1865, il fut envoyé à la paroisse Saint-Jean de Rockville, dans le Maryland, et quatre ans plus tard à la paroisse Saint-Joseph de Baltimore.

En 1882, alors qu'il est à la paroisse Saint-Mathieu de Washington, il prend la tête du clergé. Au mois de novembre de 1891, il est consacré évêque titulaire d'Arabissus et évêque coadjuteur de Santa Fe, avec droit de succession.

Le 7 janvier 1894, il devient l'évêque titulaire de Santa Fe.

La Nouvelle-Orléans[modifier | modifier le code]

Léon XIII lui accorde cependant la charge apostolique de La Nouvelle-Orléans le 7 décembre 1897. L'année suivante, il devient délégué apostolique à Cuba et au Porto Rico ainsi qu'envoyé extraordinaire aux Philippines.

Sa mission aux Philippines fut particulièrement délicate, car il dut vivre quotidiennement les tractations de la guerre hispano-américaine. Sa connaissance de l'anglais, de l'espagnol et du français et son excellente connaissance de la constitution américaine lui permit de rendre de grands services au Saint-Siège.

Lors du traité de paix signé à Paris, il intervient pour assurer la conservation des propriétés ecclésiales acquis lors du régime espagnol. L'un de ses premiers gestes fut de persuader le général Otis de libérer les prêtres et religieux tenus captifs par Aguinaldo. Il réorganisa les affaires de l'Église et aida à la pacification du pays. Léon XIII et Pie X reconnurent formellement ses contributions au service de l'Église.

En Louisiane, même s'il avait déjà un évêque auxiliaire, il tenait à visiter personnellement chacune de ses paroisses. De retour à la Havane le 30 mai 1905, il va y remplir ses fonctions pastorales, mais revient d'urgence à La Nouvelle-Orléans après l'éclosion d'une épidémie fièvre jaune. Proche de ses paroissiens mourants, il est lui-même atteint de la maladie, avant de mourir le 9 août 1905. Quatre jours plus tôt, en écrivant sa dernière lettre pastorale, il offrait sa vie à Dieu pour son peuple.

Postérité[modifier | modifier le code]

En 1962 a été fondé à Metairie, en Louisiane, le Archbishop Chapelle High School, un lycée privé exclusivement réservé aux filles. Le lycée a été appelé ainsi en l'honneur du premier archevêque de La Nouvelle-Orléans. Dès la première année il y avait 9 professeurs pour 236 étudiantes[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]