Place Sainte-Anne (Rennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue Sainte-Anne.
Place Sainte-Anne
Image illustrative de l'article Place Sainte-Anne (Rennes)
La place Sainte-Anne
Situation
Coordonnées 48° 06′ 52″ N 1° 40′ 49″ O / 48.1144, -1.68036 ()48° 06′ 52″ Nord 1° 40′ 49″ Ouest / 48.1144, -1.68036 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Ville Rennes
Quartier quartier Centre
Histoire
Monuments Église Saint-Aubin, maisons à pans de bois

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Place Sainte-Anne

Géolocalisation sur la carte : Rennes

(Voir situation sur carte : Rennes)
Place Sainte-Anne

La place Sainte-Anne est une place située au nord du cœur historique de la ville de Rennes, dans le quartier Centre. Elle est bordée par l’église Saint-Aubin.

La place est desservie par la station de métro Sainte-Anne (ligne a et future ligne b), elle accueille un manège et un marché aux livres. Proche de la rue Saint-Michel, avec ses nombreux bars, elle est souvent animée le soir.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant l’antiquité, la place se trouvait non loin du centre de Condate Riedonum. Le croisement du decumanus et du cardo maximus se trouvait à l’emplacement actuel de la cour nord du couvent des Jacobins. Un temple dédié à Mercure se trouvait à ce croisement et un arc de triomphe se situait un peu au nord[1].

Au Moyen Âge, l’emplacement de la place était hors de la ville, au nord des remparts de Rennes non loin de la porte au Saint-Michel et de la porte aux Foulons. Il s’agissait cependant d'un lieu habité accueillant un faubourg. L’ancienne église Saint-Aubin occupait la partie ouest de l’actuelle place Sainte-Anne jusqu’en 1904[2].

Jusqu’en 2002, cette place était un grand parking, qui a été supprimé et remplacé par une place piétonne lors de l’installation du métro.

Plusieurs fouilles − notamment lors du creusement du métro ou de l’aménagement des Jacobins − ont permis de révéler l’histoire de la place.

Monuments[modifier | modifier le code]

Basilique Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Rennes

On trouve plusieurs monuments autour de la place Sainte-Anne.

La plupart de maisons sont à pans de bois et cinq d’entre elles sont inscrites monuments historiques :

  • l’hôtel de Bretagne au no 9[3]
  • maison au no 10[4]
  • maison au no 17[5]
  • maison au no 18[6]
  • maison au no 19[7], hôtel particulier de Jean Leperdit où il est mort en 1823 (actuellement occupé par le Ty Anna Tavarn)

La nouvelle église Saint-Aubin, basilique Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, édifiée au début du XXe siècle[8] et inachevée,

Le couvent des Jacobins, futur centre des congrès de Rennes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fouilles INRAP du couvent des Jacobins (rapportées notamment par La Croix « Un temple romain découvert en plein cœur de Rennes »)
  2. Ancienne église Saint-Aubin, sur Glad, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne.
  3. « no 9 place Sainte-Anne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « no 10 place Sainte-Anne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « no 17 place Sainte-Anne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « no 18 place Sainte-Anne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « no 19 place Sainte-Anne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Église Saint-Aubin, Saint-Aubin-en-Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle », base Mérimée, ministère français de la Culture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaëlle Le Tynevez et D. Leloup (dir.), La place Sainte-Anne à Rennes, Université de Rennes 2 Haute-Bretagne,‎ 1999, 97 p.
    Maîtrise d’histoire de l’art

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :