Place Carnot (Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Place Carnot.
Place Carnot
Image illustrative de l'article Place Carnot (Lyon)
Statue de la République
Situation
Coordonnées 45° 45′ 03″ N 4° 49′ 40″ E / 45.750832, 4.82779945° 45′ 03″ Nord 4° 49′ 40″ Est / 45.750832, 4.827799  
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Ville Lyon, Rhône
Quartier Perrache (2e arr.)
Tenant Rue Henri-IV
Aboutissant Rue de Condé
Morphologie
Type Place parvis
Forme Rectangulaire
Histoire
Création 2e moitié XVIIIe siècle
Anciens noms Place des Victoires
Place Louis-XVI
Place Louis-XVIII
Place de la Liberté
Place de la République
Place Napoléon
Place Perrache
Monuments Gare de Perrache
Statue de la République

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Place Carnot

La place Carnot est une place du 2e arrondissement de Lyon.

Ce site est desservi par la station de métro Perrache.

Histoire[modifier | modifier le code]

La place Carnot était un pôle majeur du réseau de l'ancien tramway de Lyon.

Pendant le Premier Empire, la place était dénommée place des Victoires. Sa dénomination a ensuite évolué parallèlement aux régimes politiques. Elle prit ainsi successivement les noms de place Louis XVI sous Charles X, de place Louis XVIII de 1821 à 1848, de place de la Liberté sous la Révolution de 1848, de place de la République de 1848 à 1849, de place Napoléon de 1849 à 1871 et enfin de place Perrache de 1871 à 1889. Il y avait alors un monument dédié à Napoléon 1er dont deux allégories (la Loi et la Force) sculptées par Georges Diebolt[1].

Le nom de place Carnot lui a officiellement été attribué (par délibération du conseil municipal du 18 février 1889[2]) en honneur du général Lazare Carnot. Son petit-fils, le président Sadi Carnot, est venu à Lyon la même année pour inaugurer sur cette place la statue de la République, une allégorie de la Révolution[3]. Le second voyage à Lyon de Sadi Carnot lui fut fatal, puisque c'est dans cette ville qu'il fut assassiné par un anarchiste italien le 24 juin 1894, alors qu'il s'y était rendu à l'occasion de l'Exposition.

Localisation[modifier | modifier le code]

La place Carnot est au bout de la presqu’île, à côté de la gare de Perrache. Longée par la rue de Condé, on y accède par la rue Victor-Hugo, par les rues Henri-IV et Auguste-Comte. Au sud, elle suit le cours de Verdun et le centre d’échange de Perrache. Des passages permettent de rejoindre le quartier de Sainte-Blandine et le cours Charlemagne, soit en passant par le hall de la gare de Perrache, soit en passant par en dessous.

« La circulation se fait à l’anglaise au nord (circulation à gauche), et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour passer du cours de Verdun Récamier au cours de Verdun Gensoul, c’est-à-dire du Rhône à la Saône[4]. »

Manifestations régulières[modifier | modifier le code]

Sur la place : une aire de jeux d’enfants, un manège et un petit terrain de sports.

La place accueille 140 chalets pour le marché de noël[5]. Des producteurs fermiers s'y installent les mercredis de 16h00 à 19h30 sur le côté nord de la place.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :