Place Antonin-Poncet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Place Antonin-Poncet (Lyon))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poncet.
Place Antonin Poncet
Image illustrative de l'article Place Antonin-Poncet
Vue depuis les quais
Situation
Coordonnées 45° 45′ 23″ N 4° 50′ 05″ E / 45.756313, 4.83474145° 45′ 23″ Nord 4° 50′ 05″ Est / 45.756313, 4.834741  
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Ville Lyon
Quartier Bellecour (2e arr.)
Tenant Place Bellecour
Aboutissant Quai Gailleton
Morphologie
Type Place ouverte
Forme Rectangulaire
Histoire
Création 1re moitié XXe siècle
Anciens noms Place de la Charité
Monuments Clocher de la Charité
Mémorial arménien
Hôtel des Postes
Protection Site du centre historique
Site du patrimoine mondial

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Place Antonin Poncet

La place Antonin Poncet est une place située dans le 2e arrondissement de Lyon, voisine de la Place Bellecour.

Localisation[modifier | modifier le code]

La place se trouve dans le 2e arrondissement de Lyon, sur la presqu'île, entre la place Bellecour et le Rhône. De la place, on peut également accéder à la rue des Marronniers, petite rue piétonne célèbre pour ses nombreux bouchons.

La place se termine par des escaliers qui descendent jusqu’au bord du Rhône.

Histoire et monuments[modifier | modifier le code]

Le clocher de la charité et le mémorial arménien depuis la grande roue de la place Bellecour.

Sur la place Antonin Poncet se trouve le clocher-tour de l'ancien hôpital de la Charité. L'hôpital, construit en 1622, a été détruit en 1934. Seul le clocher (construit en 1667) a été conservé. Il s'agissait à l'époque du deuxième plus grand hôpital de Lyon après l'Hôtel Dieu - l'origine de l'expression « c'est l'hôpital qui se moque de la charité » pourrait venir de là. Il s’agissait en fait plus d’un hospice que d’un hôpital.

La place porte le nom du médecin lyonnais Antonin Poncet (1849-1913) (qui n'exerçait pas à l'hôpital de la Charité, mais à l’Hôtel Dieu). Avant la délibération du conseil municipal du 29 décembre 1913, la place était dénommée Place de la Charité[1].

Un monument en hommage aux victimes du génocide arménien est également installé sur la place. Fait de colonnes alignées, il a été inauguré le 24 avril 2006.

On trouve également sur la place de larges pelouses, des jets d'eau, et l'Hôtel des Postes. Construit entre 1935 et 1938, sous la direction de l'architecte Michel Roux-Spitz, il est orné d’une peinture murale de Louis Bouquet de 250 m² qui évoque le « rayonnement mondial de Lyon grâce à l’échange et aux ondes ».

Enfin, on trouve au bout de la place un bouquet de fleurs géantes. Il s'agit d'une œuvre d'art contemporain du coréen Choi jeong-hwa, intitulée Flower Tree.

Événements[modifier | modifier le code]

L'hiver, une grande roue haute de 60 mètres y est installée. Mais depuis 2006, en raison d'importants travaux sur la place, la grande roue est installée quelques mètres plus loin, sur la place Bellecour.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par la station de métro Bellecour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Vanario, Rues de lyon à travers les siècles, ELAH, Lyon, 2002.

Sur les autres projets Wikimedia :