Pistia stratiotes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pistia stratiotes, parfois appelée « laitue d'eau », est une espèce de plante aquatique de la famille des Araceae. Cette plante est maintenant pantropicale : on la trouve en Amérique, en Asie, en Afrique, en Océanie et elle est introduite en Europe. C'est la seule espèce actuellement acceptée du genre Pistia.

Description[modifier | modifier le code]

La Pistia stratiote[1] est une plante vivace aquatique , flottant à la surface de l'eau, pourvue d'un réseau de fines racines, de 50 cm de long, pendant dans l'eau et développant de longs stolons en surface. Elle ne comporte pas de tige.

Les feuilles obovales sont disposées en rosette d'où son nom de "laitue d'eau". Elles sont vert clair, grisâtres dessous, de 5 à 20 cm de long, finement pubescentes, parcourues par 5-13 nervures presque parallèles, fortement marquées et donnant un aspect côtelé. Les poils forment de petits paniers enfermant une bulle d'air, aidant à la flottaison.

Inflorescence

Les inflorescences discrètes sont formées d'une spathe blanchâtre de 1 cm et d'un spadice deux fois plus court, portant des fleurs mâles à 2 étamines et une fleur femelle solitaire ; la plante est monoïque[2]. Les graines sont brun clair, cylindriques.

Elle se reproduit très rapidement par multiplication végétative, en lançant autour d'elle des stolons (tiges) au bout desquels apparaissent de nouvelles petites plantes.

Elle ne résiste pas aux températures inférieures à 15 °C, sa température de croissance optimum se situe entre 22 et 35 °C.

Écologie[modifier | modifier le code]

Sa distribution d'origine est incertaine. Elle est maintenant pantropicale.

Elle affectionne les canaux, les rivières à court lent, les fossés, les rizières et les étangs.

Mare à crocodiles envahie par les Pistia (Gambie)

Dans de nombreuses régions tropicales, elle peut envahir complètement la surface de l'eau, et former un tapis si dense qu'elle empêche les échanges gazeux à l'interface air-eau de se réaliser et provoque une réduction de la concentration en oxygène de l'eau au point de faire mourir les poissons. Comme la jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes), elle peut obstruer complètement les rivières ou les lacs et les rendre impraticables pour la navigation.

Lorsque le Nil Blanc traverse les marais du Sudd au sud Soudan, son cours est ralenti et de vastes obstructions végétales se forment. L'accumulation de Pistia, d'une petite fougère flottante, l'Azolla et d'une plante carnivore, l'Utricularia[1], autour de touffes de papyrus forment des bouchons impénétrables. La Pistia a longtemps été abondante sur le lac Victoria mais elle en a maintenant quasiment disparu, suite à l'invasion de la jacinthe d'eau venue d'Amazonie dans les années 1980-90.

Dans les vastes deltas marécageux du Gange et du Brahmapoutre, on voit aussi à l'époque de la mousson, se former de grands radeaux de débris végétaux et de Pistia, pouvant atteindre 15 mètre de long et 75 cm d'épaisseur. Sur ces iles flottantes, dérivant au gré des courants, la vie s'installe, des graines de plantes germent, des oiseaux se reposent ou se nourrissent.

Au Sénégal, le parc national des oiseaux du Djoudj connait une prolifération de plusieurs espèces végétales (Pistia stratiotes, Typha australis et Salvinia molesta) suite à la fermeture du barrage de Diama. La lutte chimique par herbicide ayant échoué, on a essayé l'assèchement du parc durant une partie de l'année. La lutte biologique à l'aide du charançon Neohydronomus affinis est aussi menée avec succès[3].

Pistia stratiotes

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • Ornementale

C'est une plante ornementale, appréciée des aquariophiles et des jardiniers qui la mettent dans des bassins en extérieur à la belle saison. En fournissant un peu d'ombre au bassin, les Pistia évitent la prolifération d'algues. Leur long réseau racinaire offre une protection aux alevins.

  • Médicinale

En Inde, les feuilles sont utilisées en médecine traditionnelle contre la teigne, contre les chancres de la syphilis, les furoncles, blessures et maladies de la peau. Une étude récente a montré l'efficacité de l'extrait de feuille contre plusieurs dermatophytes responsables de mycoses de la peau[4].

La médecine populaire chinoise utilise toute la plante contre l'eczéma et la syphilis.

La Pistia est un hyperaccumulateur de cadmium, de cuivre et de mercure.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Deni Bown, AROIDS, Plants of the Arum Family, Timber Press,‎ 2000
  2. Référence Flora of North America : Pistia (en)
  3. RAMSAR
  4. (en) V.G. Premkumar, D. Shyamsundar, « Antidermatophytic activity of Pistia stratiotes », Research Letter, Indian J. Pharmacol, vol. 37, no 2,‎ 2005, http://medind.nic.in/ibi/t05/i2/ibit05i2p127.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Pistia[modifier | modifier le code]

Pistia stratiotes[modifier | modifier le code]