Piscivore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Couleuvre d'eau (Nerodia sipedon) mangeant un poisson.

Un animal piscivore, ou ichtyophage (du grec ichtyo, « poisson » et phage, « mangeur ») est un animal se nourrissant de poissons.

Dans la nature[modifier | modifier le code]

On connait un large éventail d'espèces occasionnellement ou uniquement ichtyophages ; elles jouent un rôle important de régulation et un rôle écoépidémiologiquement important d’« assainissement » (sélection naturelle, élimination des animaux malades...).

Les ichtyophages peuvent être

  • d'autres poissons (prédateurs tels que thons ou requins, avec aussi cas fréquents de cannibalisme chez certains poissons),
  • des mammifères aquatiques (phoques, orques par exemple) ;
  • des animaux non marins et non-aquatiques (tels que l'aigle pêcheur ou l'ours par exemple)

Certaines espèces ne s'attaquent qu'aux cadavres de poissons (nécrophages), jouant alors un rôle important d'éboueur de l'environnement.

Exemples[modifier | modifier le code]

Le cas de l'Homme[modifier | modifier le code]

Pour les sciences humaines et sociales, et en particulier pour ceux qui étudie la préhistoire, les « ichtyophages » désignent les premiers peuples de la mer, des sociétés de chasseurs-cueilleurs maritimes du paléolithique qui pratiquent la collecte de coquillages, la pêche.

La connaissance de ces sociétés apparaît essentiellement au mésolithique avec le phénomène d'insularisation et la stabilisation du trait de côte au VIIe millénaire av. J.-C..

En France, des sites archéologiques comme celui de Téviec ou Hœdic révèlent l'existence d'amas coquilliers, de vestiges fauniques (poissons, requins, oiseaux marins, mammifères marins comme le phoque), de pêcheries ou d'outils sur ossements de baleines[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Helfman G, Collette BB, Facey DE, Bowen BW (2009) The diversity of fishes: biology, evolution, and ecology. Second edition. Oxford, UK: Wiley-Blackwell. 736 p.
  2. Raven P (1986) The size of minnow prey in the diet of young Kingfishers Alcedo atthis. Bird Study 33: 6–11. doi: 10.1080/00063658609476884
  3. Madenjian MP, Gabrey SW (1995) Waterbird predation on fish in western Lake Erie: A bioenergetics model application. Condor 97: 141–153. doi: 10.2307/1368992
  4. Aizpurua O, Garin I, Alberdi A, Salsamendi E, Baagøe H, et al. (2013) Fishing long-fingered bats (Myotis capaccinii) prey regularly upon exotic fish. PLoS ONE 8: e80163. doi: 10.1371/journal.pone.0080163
  5. McCormick S, Polis GA (1982) Arthropods that prey on vertebrates. Biol Rev 57: 29–58. doi: 10.1111/j.1469-185x.1982.tb00363.x
  6. a, b et c Townsend CR, Hildrew AG (1978) Predation strategy and resource utilisation by Plectrocnemia conspersa (Curtis) (Trichoptera: Polycentropodidae). In: Crichton MI, editor. Proceedings of the 2nd International Symposium on Trichoptera. The Hague: Junk. pp. 283–291.
  7. Martin Nyffeler & Bradley J. Pusey (2014) http://www.plosone.org/article/fetchObject.action?uri=info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0099459&representation=PDF Fish Predation by Semi-Aquatic Spiders: A Global Pattern] ; Plos One, 2014-06-18 ; DOI:10.1371/journal.pone.0099459, publié en licence cc-by-sa 4.0, version en ligne
  8. Grégor Marchand, Préhistoire Atlantique. Fonctionnement et évolution des sociétés du Paléolithique au Néolithique, Éditions Errance,‎ 2014, 519 p. (ISBN 978-2-87772-567-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :