Piri Weepu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Piri Weepu

Description de l'image  Piri Weepu 2011.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Piri Awahou Tihou Weepu
Naissance 7 septembre 1983 (30 ans)
à Lower Hutt (Nouvelle-Zélande)
Taille 1,78 m (5 10)
Position demi de mêlée, demi d'ouverture
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2003-
2004-2011
2012-
Wellington
Hurricanes
Blues
54 (249)[1]
79 (250)[2]
0 (0)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2004 - Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 56 (103)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 29 octobre 2011.

Piri Awahou Tihou Weepu plus communément appelé Piri Weepu, né le 7 septembre 1983 à Lower Hutt en Nouvelle-Zélande, est un joueur de rugby à XV néo-zélandais. Il évolue au poste de demi de mêlée et de demi d'ouverture. International néo-zélandais depuis 2004, ce demi de mêlée d'origine Maori et Niuéenne est célèbre pour mener le haka lors des matchs internationaux des All Blacks. Il remporte la coupe du monde de rugby à XV 2011 avec l'équipe de Nouvelle-Zélande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère de l'ancien treiziste Billy Weepu, Piri Weepu grandit à Wainuiomata, dans la banlieue de Lower Hutt et commence le rugby à XV avec les Hutt Old Boys Marist. En 2003, il fait ses débuts professionnels avec la province de Wellington dans le Championnat National des Provinces (NPC) et est sélectionné en 2004 dans la franchise des Hurricanes pour participer au Super 12.

Le 20 novembre 2004, il connaît sa première sélection avec l'équipe de Nouvelle-Zélande à l'occasion d'un test-match contre le pays de Galles. L'année suivante, il est retenu à la fois par équipe des Māori de Nouvelle-Zélande, l'équipe des Junior All Black et les All Blacks. Lorsqu'il est sélectionné, c'est souvent lui qui mène le haka, prélude à tous les matchs internationaux des All Blacks.

Très bon buteur[3], il inscrit notamment 53 points sur coups de pied lors de la saison 2007 de Super 14 avec un taux de réussite de 91 %[4], il est aussi agile, puissant, talentueux et capable de joueur au poste de demi d'ouverture[5],[3]. Il connaît néanmoins des problèmes de poids et est même envoyé en 2007 en camp d'entraînement pour perdre du poids[6],[7]. Critiqué pour sa propension à boire et son indiscipline[7], il n'est pas retenu pour la Coupe du monde 2007. Cependant, il est régulièrement appelé par la suite malgré la concurrence avec des joueurs comme Jimmy Cowan, Andrew Ellis ou Brendon Leonard.

En octobre 2010, il se casse la jambe lors d'un match entre Wellington et Taranaki[8]. Pendant sa convalescence, il décide de laisser pousser sa barbe jusqu'à son retour sur les terrains dans le Super 15[9]. En mai 2011, il décide de se raser cheveux et barbe pour une œuvre caritative, afin de donner des fonds pour une jeune fille atteinte d'un cancer[10].

Piri Weepu annonce en juillet 2011 qu'il rejoindra la franchise des Blues en 2012[11]. Il est retenu par Graham Henry pour disputer la coupe du monde 2011[12]. Titulaire au poste de demi de mêlée, il participe aux sept matchs disputés par son équipe. À la suite du forfait de Daniel Carter puis de celui de son suppléant Colin Slade, il devient le buteur de l'équipe. Il marque quatre transformations contre le Canada puis s'illustre particulièrement en quart de finale contre l'Argentine où il inscrit sept pénalités affichant un taux de réussite de 100 % à cet exercice. Cette prestation lui vaudra le surnom de Mister Fixit (monsieur solution) dans son pays[13]. Moins efficace en demi contre l'Australie, il livre une prestation médiocre en finale contre la France[14], manquant deux pénalités et une transformation et donnant malgré lui un ballon qui amène l'essai français[15]. Weepu déclare après le match qu'il s'est blessé à l'échauffement lors de la finale et que cela avait influé sur sa capacité à botter[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En province et franchise[modifier | modifier le code]

  • Finaliste du NPC en 2006, 2007, 2008, 2009 avec Wellington

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Détails du parcours de Piri Weepu en Coupe du monde.
Édition Rang Résultats Nouvelle-Zélande Résultats P. Weepu Matchs P. Weepu
Nouvelle-Zélande 2011 Vainqueur 7 v, 0 n, 0d 7 v, 0 n, 0 d 7/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Tri-nations[modifier | modifier le code]

Détails du parcours de Piri Weepu dans le Tri-nations.
Édition Rang Résultats Nouvelle-Zélande Résultats P. Weepu Matchs P. Weepu
Tri-nations 2005 1 3 v, 0 n, 1 d 3 v, 0 n, 1 d 4/4
Tri-nations 2006 1 5 v, 0 n, 1 d 4 v, 0 n, 0 d 4/6
Tri-nations 2007 1 3 v, 0 n, 1 d 2 v, 0 n, 1 d 3/4
Tri-nations 2008 1 4 v, 0 n, 2 d 3 v, 0 n, 0 d 3/6
Tri-nations 2009 2 3 v, 0 n, 3 d 1 v, 0 n, 2 d 3/6
Tri-nations 2010 1 6 v, 0 n, 0 d 6 v, 0 n, 0 d 6/6
Tri-nations 2011 2 2 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 2 d 4/4

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Statistiques[modifier | modifier le code]

En province et franchise[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Depuis ses débuts en 2004, Piri Weepu totalise 56 sélections au cours desquelles il a marqué sept essais, 10 transformations et seize pénalités (103 points)[3]. Il participe notamment à sept Tri-nations depuis 2005 et à une coupes du monde en 2011[3]. Il dispute sept rencontres de coupe du monde en 2011[Note 1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans l'ordre chronologique, il a :
    • disputé sept matchs en 2011 (contre les Tonga, le Japon, la France, le Canada, l'Argentine, l'Australie et la France) et marqué 41 points (4 transformations et 11 pénalités).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Piri Weepu », sur www.hurricanes.co.nz, Hurricanes (consulté le 30 octobre 2011)
  2. « Weepu Piri », sur www.itsrugby.fr (consulté le 30 octobre 2011)
  3. a, b, c, d et e (en) « Piri Weepu », sur www.espnscrum.com, ESPN (consulté le 29 octobre 2011)
  4. (en) « Piri Weepu », sur stats.allblacks.com, NZRU (consulté le 29 octobre 2011)
  5. (en) Dana Johannsen, « All Black profile: Piri Weepu », sur www.nzherald.co.nz, The New Zealand Herald ,‎ 9 septembre 2011 (consulté le 29 octobre 2011)
  6. (en) Duncan Johnstone, « Piri Weepu tells of plan that saved career », sur www.stuff.co.nz,‎ 4 juin 2010 (consulté le 29 octobre 2011)
  7. a et b (en) Eddie Butler, « Rugby World Cup 2011: Piri Weepu answers New Zealand's cry for help », sur www.guardian.co.uk, The Guardian,‎ 11 octobre 2011 (consulté le 29 octobre 2011)
  8. (en) « All Blacks halfback Piri Weepu breaks leg - report », sur www.stuff.co.nz,‎ 16 octobre 2010 (consulté le 29 octobre 2011)
  9. (en) Toby Robson, « Piri Weepu stepping up rehabilitation », sur www.stuff.co.nz,‎ 16 février 2011 (consulté le 29 octobre 2011)
  10. (en) Bronwyn Torrie, « Piri Weepu loses mane for charity », sur www.stuff.co.nz,‎ 17 mai 2011 (consulté le 29 octobre 2011)
  11. (en) Toby Robson, « Piri Weepu to leave Hurricanes, join Blues », sur www.stuff.co.nz,‎ 30 juillet 2011 (consulté le 29 octobre 2011)
  12. (en) « Vito sneaks into All Blacks 30 », sur www.planetrugby.com,‎ 23 août 2011 (consulté le 29 octobre 2011)
  13. « Weepu, le sauveur », sur www.lindependant.fr,‎ 20 octobre 2011 (consulté le 29 octobre 2011)
  14. P.L., « Ils ont suivi Read et McCaw », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi,‎ 24 octobre 2011 (consulté le 29 octobre 2011)
  15. a et b (en) Duncan Johnstone, « Piri Weepu was another victim of injury curse », sur www.stuff.co.nz,‎ 26 octobre 2011 (consulté le 29 octobre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :